Web Analytics : Google laisse sa chance à la concurrence en France

Google Analytics et alternatives Les sites les plus fréquentés en France ne misent pas uniquement sur Google Analytics. Des outils français ou alternatifs percent aussi, révèle une étude de Converteo.

Sur les sites les plus visités en France, Google Analytics est certes l'outil de Web Analytics le plus utilisé. Mais cette domination s'affaiblit très nettement sur des sites à fort trafic et sur certains secteurs. Ce sont les principaux enseignements d'une étude que vient de réaliser l'agence Converteo, notamment spécialisée sur ce domaine.

Son étude porte sur les 200 premiers sites du classement Alexa après retraitement par Converteo. En tout, sur ce périmètre, une trentaine d'outils de Web Analytics ont été identifiés. 5 solutions principales se distinguent assez nettement : Google Analytics, AT Internet, eStat, Weborama et Omniture raflent ainsi 85% des parts de marché.

Google Analytics est, de loin, la solution la plus utilisée avec 71% de taux de pénétration. "Mais les autres solutions ne sont pas réduites à une part congrue, avec des taux de pénétration conséquents pour AT Internet (35%)", souligne notamment l'étude. eStat (17%), Weborama (10%) et Adobe Omniture (9%), sont plus loin derrière.

Plus le site est visité, moins il utilise Google Analytics ?

La domination de Google Analytics a cependant tendance à s'amoindrir si la liste Alexa est resserrée des 200 premiers sites aux 50 premiers. Google Analytics passe de 71% de parts de marché à 54%, soit 17 points en moins (voire graphique ci-dessous).

taux de pã©nã©tration
Lorsque l'on réduit le périmètre de 200 à 50 sites les plus visités, Google perd de nombreuses parts de marchés... © Converteo
En revanche, le taux de pénétration d'eStat progresse de 7 points, Weborama de 6 points, et Omniture de 5 points. Webtrends et AT internet progressent d'un point. AT Internet grimpe donc à 36% de parts de marchés parmi les 50 sites les plus visités du classement Alexa.

Les sites français se tournent plus facilement vers des solutions françaises

Le Top 200 d'Alexa compte cependant bon nombre de sites d'entreprises étrangères (Google, Facebook et Youtube composent par exemple le podium). L'étude fait toutefois remarquer que le taux de pénétration de l'éditeur français AT Internet pour les sites issus de sociétés mères françaises est de 50,7%. Et de 22,4% pour un autre acteur français du secteur, eStat (Médiamétrie).

De son côté, "Omniture, relativement peu utilisé par les entreprises françaises, est second parmi les solutions de webanalyse sur les sites étudiés détenus par des sociétés étrangères", relève aussi l'étude.

Google Analytics souvent associé à une autre solution

Sur la liste du Top 200, plus de 4 sites sur 10 utilisent cependant  plusieurs solutions de webanalyse. "Le plus souvent, Google Analytics accompagné d'une solution payante", remarque l'étude. Plus d'un site sur six utilisent plus de trois outils de Web Analytics. Et, là encore, la tendance s'accroît pour les sites les plus visités. 2,1 outils sont installés en moyenne sur les 50 premiers sites, contre 1,76 sur les 150 suivants.

Omniture est aussi bien souvent utilisé seul : l'outil d'Abobe compte en effet plus de 35% d'utilisation en tant qu'outil unique. C'est à peine moins que l'outil de Google (38,73%).

Les particularités des sites média et ecommerce

Converteo s'est aussi intéressé à deux catégories particulières de sites de ce Top 200 : les sites de e-commerce et les médias, qui pèsent chacun pour près du quart des 200 sites du périmètre. Les sites de e-commerce se caractérisent par une plus forte utilisation d'Omniture. L'étude note ainsi 104% d'augmentation pour l'outil d'Adobe dans cette catégorie par rapport à son poids moyen constaté dans le Top 200.

La catégorie média révèle elle une utilisation d'eStat bien supérieure à la moyenne (+131%) des occurrences pour cet outil. "Les sites médias notamment conservent tous une des solutions françaises certifiées OJD. Or, Weborama et eStat sont des outils certifiés OJD : ce label offre une garantie aux annonceurs et est donc nécessaire pour les sites dont les revenus sont principalement issus de campagnes", expliquent Romain Creteur et Quentin Bérard, les consultants de Converteo qui signent l'étude.

Adobe / Google