Matthieu Aubry ((Piwik)) "Offrir une alternative open source à Google Analytics était notre but"

Le fondateur de Piwik révèle les projets à court et moyen termes de sa solution qui a gagné en popularité depuis que la Cnil en a fait le seul outil de Web Analytics à ne pas devoir recueillir le consentement des internautes...

JDN. Projet Open Source, comment est développé Piwik ? Fondateur du projet, on peut toujours vous voir très actif sur les pages GitHub dédiées à Piwik...

matthieu aubry
Matthieu Aubry, fondateur de Piwik, et CTO de Piwik Pro © M.Aubry

Matthieu Aubry. C'est vrai, mais j'ai sans doute trop de casquettes... Nous sommes 5 développeurs à temps plein sur le projet, payés par Piwik Pro, l'entreprise derrière Piwik et créée en septembre 2013. Une entreprise dont je suis le CTO. Si j'habite en Nouvelle-Zélande avec d'autres collègues, le CEO, Maciej Zawadzinski, est lui basé en Pologne. L'équipe est très internationale, car d'autres collègues habitent aux Etats-Unis ou en Allemagne. Tout le développement se fait sur GitHub.

Piwik est une solution utilisable gratuitement... Que commercialise Piwik Pro ?

Piwik Pro réalise beaucoup de développements spécifiques - nous en faisions cependant déjà avant même la création de l'entreprise. Nous proposons aussi une offre cloud, Piwik Cloud, dont le prix commence à 49 dollars par mois pour 300 000 pages vues. Les utilisateurs restent les seuls propriétaires de leurs données, nous y tenons. Ces données sont hébergées en Allemagne. Les clients peuvent les demander à tout moment et les obtenir sans frais, rapidement, pour migrer. Nous proposons aussi notre aide pour l'installation et le support pour des installations in house, via l'offre Piwik Enterprise.

Que répondez-vous à ceux qui pensent que Piwik a du mal à supporter les grosses charges ? Pouvez-vous donner des exemples de sites d'envergure qui utilisent Piwik ?

Piwik Cloud supporte désormais des sites qui font jusqu'à 500 millions de pages vues par mois. Il y a des centaines de sites aux volumétries conséquentes qui utilisent Piwik, mais là, je ne pourrais pas vous citer de noms, tout simplement car nous ne trackons pas nos utilisateurs, qui peuvent tout à fait se servir de l'outil sans que nous le sachions.

Les sites de Free ou d'OVH font partie des sites connus qui utilisent l'outil... Mais vous n'avez pas l'air de connaître cette liste de références par cœur. L'élite du web, ou même le TOP 1000 des sites en France ne fait pas partie de vos cibles ?

On ne s'intéresse pas plus que cela aux sites du Top 1000. Je dirais qu'on s'occupe avant tout de tous les autres. Mais cela ne nous empêche pas, évidemment, de nous efforcer à améliorer en continu le produit et sa capacité à supporter toujours mieux la charge. En optimisant encore les algorithmes,  nous pourrons peut-être atteindre le milliard de pages vues... Mais c'est vrai aussi que nous sommes aussi dépendants de MySQL et de ses limites.

Piwik devient une plateforme ouverte, facile à moduler avec des plugins, un peu comme WordPress

Quant à changer de système de base de données, nous l'avons imaginé, et il y avait eu même eu un projet avec OVH dans ce sens, avec l'idée de basculer vers une technologie alternative et utiliser du NoSQL. Mais il faudrait sans doute un an à trois ingénieurs pour le développer...  Peut-être nous pourrions nous y intéresser à nouveau si un utilisateur de l'envergure d'OVH nous le redemandait, mais ce n'est pas notre priorité aujourd'hui.

Vous utilisez Google Analytics, en plus de Piwik, sur votre blog... Quel rapport entretenez-vous avec cet outil ? C'est un modèle ?

Je précise que je n'utilise Google Analytics qu'à des fins de tests et de comparaisons sur mon site. Piwik peut être utilisé en complément, mais disons qu'il prend tout son sens utilisé seul. Cela permet à l'entreprise de garder le contrôle sur ses données...

Jusqu'à récemment, nous voulions surtout proposer une alternative open source à Google Analytics. Cela nous a guidés pendant six ans, mais aujourd'hui, nous nous en détachons. Depuis un an, nous nous appliquons à ce que Piwik devienne une plateforme ouverte, facile à moduler avec des plugins. Une approche modulaire un peu similaire à ce que peut proposer WordPress.

Mais bien sûr, il y a des fonctionnalités de Google Analytics que nous avons voulu ajouter à Piwik. Nous avons par exemple un peu copié la fonctionnalité de l'User ID qui permet de mesurer les utilisateurs logués et non les visiteurs uniques [c'est en effet l'une des nouveautés apportées par Universal Analytics, la nouvelle version de Google Analytics NDLR]. Comme Google, nous avançons aussi du côté de l'analyse de l'usage des app mobiles. Nous proposons un SDK pour iOS, et il y en a aussi un pour Android en test, et déjà utilisé... En même temps, je signale que nous avons aussi des fonctionnalités uniques, comme par exemple le content tracking, qui permet de mesurer comment les différents contenus, comme les images, ont été vus sur les pages. Contrairement à Google Analytics, Piwik peut aussi fournir des rapports détaillés par utilisateur, des exemples sont montrés sur le site.

Nous cherchons actuellement des partenaires en France pour y développer nos activités

Quels projets avez-vous à court terme pour l'outil et ses  fonctionnalités?

A court terme, l'objectif n'est plus l'ajout de nouvelles fonctionnalités. Nous nous sommes focalisés là-dessus pendant un an, et nous avons d'ailleurs livré de très nombreuses nouveautés (lire par exemple notre article "Web Analytics Open Source : Piwik 2.0 s'enrichit d'une pluie de nouveautés").

Désormais, nous nous concentrons sur la fiabilité, en visant la correction de bugs, mais aussi l'amélioration des performances et de l'utilisabilité. L'idée est de passer d'un outil qualifié de "ok" ou "bien" à un outil qualifié de "génial". Nous avons senti une grande attente de la communauté sur ce point.

Et les projets à plus moyen terme ?

Quand ces optimisations seront faites, d'autres fonctionnalités vont venir enrichir l'outil. Je tiens par exemple à ce que des fonctionnalités d'A/B Testing puissent être intégrées à l'outil. D'autres fonctionnalités sont à l'étude, dont la liste est consultable en ligne. L'idée serait aussi de commencer à songer comment Piwik pourrait trouver sa place dans l'Internet des objets.

Mais avant cela, nous voudrions aussi développer nos activités en France. D'ailleurs, nous cherchons actuellement activement des resellers qui pourraient y vendre nos solutions.

Google Analytics / Web Analytics