AWS : Amazon Web Services, l'emblème du cloud computing

Cloud d'Amazon : AWS (Amazon Web Services) et EC2 A quoi servent les AWS ? Qui les utilise ? Pourquoi Amazon est devenu l'un des meilleurs représentants du cloud ? Réponse aux questions les plus fréquentes sur les offres cloud d'Amazon.

AWS : qu'est-ce que c'est ?

Les Amazon Web Services regroupent plusieurs services proposés en ligne. Ils composent ce qui peut aussi être plus simplement appelé le cloud d'Amazon. Parmi les services les plus connus : EC2 et S3.

Le premier service, EC2, diminutif d'"Amazon Elastic Compute Cloud", permet de louer des instances en mode hébergé, c'est-à-dire des machines virtuelles. Configurées et pilotées en ligne, ces infrastructures informatiques fournissent de la puissance de calcul "depuis les nuages". Le deuxième, "Amazon Simple Storage Service" ou "Amazon S3" constitue un service de stockage associé, qui héberge des fichiers (appelés les "objets").

Mais AWS dispose désormais d'un catalogue de services web bien plus étoffé. Parmi la myriade proposée, les offres les plus connues sont sans doute : Amazon RDS, SimpleDB ou Amazon DynamoDB (pour les bases de données), Amazon Elastic Block Store (stockage persistant d'instances), Glacier (pour l'archivage de fichiers peu utilisés), Elastic Load Balancer (pour la répartition de charges), Cloud Front (CDN) ou Amazon Elastic MapReduce (pour Hadoop et le Big Data)...

Pourquoi AWS est un symbole du cloud computing ?

Toutes ces offres ont en commun d'être proposées "à la demande" : l'utilisateur paye pour ce qu'il consomme. Il loue plus qu'il n'achète. Les instances sont par exemple facturées à l'heure d'utilisation, et les données au Go utilisé.

Une carte bleue suffit sur le site Web d'Amazon pour "louer" des ressources très rapidement opérationnelles. Ces dernières sont par ailleurs "élastiques", et peuvent s'adapter automatiquement à une montée en charge, mais il faudra alors louer plus de ressources.

Elasticité, facture à l'usage, offre sur Internet, paiement par carte bancaire... Tous ces ingrédients définissent les principes fondateurs du cloud computing, dont AWS est l'un des meilleurs représentants, au moins pour la partie IaaS (Infrastructure as a service, ou location d'infrastructures informatiques).

A l'origine, AWS a été lancé en 2006. C'était alors relativement nouveau, même si des services similaires avaient déjà été mis en place, plus confidentiellement. Amazon a donc été pionnier de la révolution informatique du cloud computing. Une avance qui lui permet encore de briller aujourd'hui dans les études comparatives des différents fournisseurs de IaaS (Microsoft, Google, IBM...), comme dans le fameux Magic Quadrant du Gartner notamment.

A noter qu'au départ, il s'agissait surtout pour cet e-commerçant spécialisé dans la vente de livres de tirer profit des ressources informatiques qu'il n'utilisait pas...

Qui utilise AWS, et pour quoi ?

Souvent utilisé pour des tests et des projets temporaires, les services cloud d'Amazon ne s'y cantonnent pas. Ils sont par exemple très utilisés par des jeunes pousses du Web et du secteur informatique, qui n'ont pas toujours le budget pour s'offrir une infrastructure informatique dès le lancement de leurs services, et surtout, qui ne savent pas toujours prévoir précisément leurs montées en charge. Pour ces deux raisons, elles font souvent appel au cloud.

De nombreux services très connus ont bâti leur succès sur les infrastructures d'Amazon : Instagram, Pinterest, HootSuite, Reddit, Foursquare, Dropbox, Tweetdeck, Heroku... Netflix est également un client célèbre (pour plus de détails, lire : Le cloud, point de passage obligé des stars du Web ?).

Autant de sites et services qui ont d'ailleurs déjà connu de sérieux dysfonctionnements lors des pannes des services du cloud d'Amazon... Car désormais, lorsque le cloud d'Amazon éternue, c'est toute une partie du Web qui s'enrhume.

AWS est-il réservé aux Américains ? Les services existent-ils aussi en France ?

Amazon dispose de nombreux datacenters, en Europe (en Allemagne et en Irlande) et dans le monde entier (voir la liste actuelle). En France, le cloud d'Amazon est d'ailleurs utilisé notamment par Millésima, Pretty Simple, Canal+, Le Figaro, Schneider ElectricLafarge, ou encore AlloCiné, entre bien d'autres. Chacune des régions où est présent AWS dispose de ses propres zones de disponibilité, "conçues pour être isolées des défaillances d'autres zones, et fournir une connectivité réseau de faible latence aux autres zones de disponibilité dans la même région", explique Amazon.

Amazon / Cloud public