Comparatif des clouds français Orange / Cloudwatt : une clarification s’impose

Depuis mars 2015, Orange détient 100% du capital de Cloudwatt, ce qui place le français dans la situation d’avoir deux offres de cloud à son catalogue. Côté Orange, on trouve en effet l’offre d'IaaS Orange Flexible Computing qui permet de provisionner des instances Linux à la puissance CPU et à la quantité de RAM variables, selon les besoins. La plateforme Orange, conçue avec les solutions de virtualisation VMware, est capable de gérer des zones de sécurité, configurer des équilibreurs de charge entre machines virtuelles, ainsi que des firewalls pour les protéger. Trois zones géographiques sont disponibles : Amériques, Europe et Asie/Pacifique.

Le Cloud Orange, une approche commerciale traditionnelle

La console d’administration du service Orange Flexible Computing permet de provisionner les machines virtuelles et configurer l’architecture de sécurité du data center virtuel. © Capture / JDN

Orange annonce avoir séduit plus de 1000 clients avec ses différentes offres Flexible Computing, incluant IaaS et aussi stockage. Pour la partie Flexible Computing (IaaS), l’opérateur a séduit l’ESA, l’agence spatiale européenne, qui exploite ce service dans une approche hybride cloud interne/cloud public, la MAE avec l’offre Premium aux SLA renforcées, ainsi que la CIRAD, eXcent, DB Industries ou encore les taxis G7 pour héberger le site WeCab.com.

Si les utilisateurs disposent d’une console pour paramétrer eux-mêmes leurs machines virtuelles, inutile de chercher à souscrire en ligne au cloud d'Orange avec sa carte bancaire. Le service n’est accessible que via les commerciaux d’Orange Business Services.

Cloudwatt : un modèle plus proche d'Amazon Web Services

Plus proche de l’esprit Amazon Web Services ou Azure, l’offre Cloudwatt est aujourd’hui impressionnante. Alors que le cloud souverain a longtemps été pénalisé par une offre produit restreinte au seul stockage, Cloudwatt entend aujourd’hui faire oublier ses débuts difficiles. Fort de sa plateforme OpenStack et OpenContrail pour le volet virtualisation du réseau, l’opérateur de cloud multiplie les annonces de nouveaux services. Cloudwatt propose l’hébergement de machines virtuelles Linux et Suse, le stockage objet, le stockage bloc, les réseaux privés virtuels avec la possibilité de louer une liaison réseau directe avec le data center Cloudwatt en BGP, et enfin une série d’applications supportées par Cloudwatt. Actuellement, ce catalogue se limité à LAMP, MEAN.js (MongoDB, Express, Angular, Node.js), WordPress et prochainement PostgreSQL.

Contrairement à son cousin Orange, Cloudwatt affiche clairement ses tarifs, au mois ou à l’heure, sachant que Cloudwatt comptabilise la consommation machine à la minute. De nombreuses tailles de machines virtuelles sont disponibles, depuis la machine " Tiny ", avec un CPU virtuel, 615Mo de RAM  et une bande passante inférieure à 100 Mbit/s facturée 6,63 €/mois sous Linux ou 0,0102 € de l’heure... jusqu’à une configuration à 12 CP, 78 Go de RAM et 1 Gbit/s de bande passante sous Linux, Suse ou Windows - pour respectivement 548,73 € / 642,72 € / 640,77 € par mois.

L'offre cloud d'Orange en bref

Points forts

Nombreuses certifications des datacenters Orange (SAS 70, ISO 27000, ISO 9000, etc.) , Connexion directe au data center en BGP, Tarifs très compétitifs des instances Cloudwatt, Richesse fonctionnelle des offres Cloudwatt.

Points faibles

Les doublons de l’offres IaaS d’Orange laissent présager des changements prochains dans le portefeuille d’offres IaaS d’Orange

Orange / Cloud public