Reprise d'Opera par un consortium chinois : le deal divisé par deux

Au départ, toutes les activités de l'éditeur devaient être reprises. Mais les conditions de l'opération n'ayant pas été approuvées par les autorités financières, la palette des activités cédées a été revue.

En début d'année, Opera avait conclu un accord de cession globale avec un consortium chinois mené par le groupe Internet Qihoo 360 et l'éditeur de jeux Kunlun Tech. Contre 1,2 milliard de dollars, l'ensemble de ses activités devaient être cédées à ce groupe d'investisseurs. L'opération avait été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de l'éditeur.

La transaction n'ayant pas obtenu l'accord des autorités financières dans les délais impartis, le deal a dû être revu. Désormais fixè à 600 millions de dollars, il a été restreint aux actifs d'Opera en matière de licences et d'applications - dont son navigateur. Des activités qui représentent un effectif de 1110 salariés. La marque Opera est également cédée au consortium. L'opération dans sa nouvelle configuration doit être bouclée d'ici novembre ou décembre prochain.

Reste 560 employés et plusieurs activités (Opera Mediaworks, Opera Apps & Games et Opera TV) qui devraient ainsi demeurer indépendantes, et être placées sous une nouvelle marque encore à trouver.

Alors que la part de marché d'Opera n'a jamais vraiment décollé sur desktop, le navigateur atteint près de 10% de marché sur les terminaux mobiles.

Opera Software