Ces stars du web qui misent sur le cloud d'Amazon Slack, pour accompagner une croissance exponentielle

Outil de collaboration articulé autour du concept de messagerie instantanée, Slack n'en finit pas d'affoler les compteurs. Avec son interface de type Twitter et Facebook, son application SaaS fait tache d'huile en entreprise. Slack revendique pas moins de 2,3 millions d'utilisateurs actifs quotidiens - contre 2 millions il y a 2 mois.

Pour gérer la montée en charge informatique liée à cette croissance fulgurante, les fondateurs de Slack ont retenu les leçons de leurs précédentes entreprises (notamment Flickr). Ils ont opté pour une infrastructure souple et évolutive, donc cloud, nécessitant que peu de compétences IT en interne.

Vue d'ensemble de l'architecture de Slack sur AWS.  © Capture Slack

Les contenus des utilisateurs stockés sur S3

En 2009, quand Slack est né (la société était alors appelée Tiny Speck), ses créateurs se sont tournés vers le seul véritable fournisseur de cloud à l'époque, AWS. La plateforme utilise aujourd'hui une large gamme de services AWS, dont Amazon S3 pour stocker les fichiers déposés par les utilisateurs et EC2 pour les tâches de calcul.

Sur le volet sécurité, Slack se sert d'IAM pour l'authentification et la gestion des accès et de l'environnement de réseau virtuel VPC. AWS CloudTrail permet d'enregistrer sous forme de journal toutes les informations liées à une instance (date et heure, adresse IP…) et Route 53 gère les noms de domaine (DNS).

Amazon / Amazon Web Services