Salesforce a cherché à acquérir LinkedIn, mais trop tard

Microsoft a mis 26,2 milliards de dollars sur la table pour s'offrir le réseau social. Ce géant américain n'était cependant pas le seul à s'intéresser à LinkedIn. Salesforce a aussi fait une offre.

En début de semaine, l'agence Bloomberg révélait que Microsoft n'était pas le seul groupe en lice en vue de l'acquisition de LinkedIn. Un autre groupe a également fait, en parallèle, une offre d'achat au réseau social professionnel. Toujours d'après Bloomberg, il s'agissait de Salesforce. Contacté par nos confrère de Recode, Marc Benioff, PDG de Salesforce, a confirmé l'information. "Nous avons étudié la chose de près", explique-t-il dans les colonnes de Recode. "Nous recherchons en permanence de nouvelles manières d'épauler nos clients."

Selon d'autres sources évoquées par Recode, Salesforce était avant tout intéressé par l'activité de LinkedIn en matière de recrutement - activité qui représente d'ailleurs la majeure partie du chiffre d'affaires du réseau social. D'après ces mêmes sources, LinkedIn était déjà en négociation avancée avec Microsoft au moment où l'offre de Salesforce est intervenue. Cette dernière aurait notamment nécessité une levée de dette. De son côté, Microsoft proposait lui de boucler l'opération en cash.

A lire aussi

 

Microsoft / Salesforce