Platform.sh, le « PaaS partout » français du déploiement continu

En créant des environnements de pré-production à la volée, ce PaaS français raccourcit fortement le cycle de déploiement. Un concept qui a déjà séduit plus de 2 000 entreprises dans le monde.

L'innovation portée par Platform.sh ravivera plus d'un développeur. Ce PaaS de seconde génération reposant sur des containers Linux leur propose de leur faciliter la vie. Avec cette plateforme, le " dev " peut se concentrer uniquement sur son travail en faisant abstraction de l'infrastructure technique et des opérations systèmes. Dans une logique en quelque sorte de " NoOps as a service ", Platform.sh crée, pour cela, des environnements de pré-production (staging), qui sont des copies parfaites de l'environnement en production.

Une façon d'éviter bien des frictions dans les phases de déploiement. "Depuis que le Web existe, c'est toujours le même cycle", rappelle Frédéric Plais, PDG et fondateur de cette société française. "L'informaticien développe en local sur son ordinateur. Le code passe ensuite sur le serveur de test, puis dans les environnements de pré-production et de production. Ce passage d'un environnement différent à un autre est source de bugs, d'erreurs, de frustration et de perte de temps."

Cloner un environnement de production en 30 secondes

Solution d'hébergement cloud lancée en juillet 2014, Platform.sh a décidé de prendre le problème à l'envers en partant de la production. "Si tout le monde sait cloner un environnement de production en plusieurs heures, nous, nous le faisons en 30 secondes", avance Frédéric Plais. "Par ailleurs, Platform.sh clone tout, y compris les données." Ce qui ne serait pas le cas de concurrents comme Electric Cloud ou Heroku.

Une relation entre maîtrise d'œuvre et maîtrise d'ouvrage plus fluide

Créer autant d'environnements que l'on souhaite permet également de faire sauter le goulot d'étranglement que constitue la phase de staging, là où se concentrent toutes les fonctionnalités à déployer. "Un département marketing qui a besoin d'un nouveau développement en urgence ne peut attendre que les travaux en cours passent en production pour avoir le feu vert", illustre le dirigeant. Les échanges entre maîtrise d'ouvrage et maîtrise d'œuvre sont aussi plus fluides. "Le développeur peut aussi envoyer une URL du projet au marketing pour s'assurer qu'il va dans la bonne direction", ajoute  sur ce point Frédéric Plais.

Seloger.com a recours à Platform.sh pour héberger ses rubriques de contenus éditoriaux. © Capture JDN

Des sites d'e-commerce et de médias

Proposée sous forme de souscription en ligne à partir de 50 dollars par mois, l'offre plaît. En moins de deux ans, la société qui compte 35 employés (avec des représentants dans différents pays Européens et aux Etats-Unis) a séduit plus de 2 000 clients dans 105 pays. Des start-up, des agences web (Emakina en France), des e-commerçants, des médias et, plus généralement, des sites à forte audience qui doivent déployer en continu, sans interruption de service, tout en absorbant les pics de charge.

Le responsable éditorial de Seloger.com estime avoir économisé 30% de son temps grâce à Platform.sh

Seloger.com utilise, ainsi, Platform.sh pour optimiser la publication d'articles via le CMS Drupal. Responsable éditorial du site, Michel Léchenault estime avoir économisé 30% de son temps grâce aux mécanismes de déploiement continu du cloud français. Autre client, le British Council gère sur le PaaS les sites web des postes d'expansion économique du Royaume-Uni, soit 256 sites, à raison d'un par pays. Ce qui suppose d'industrialiser les processus de déploiement.

Même souci d'automatisation et de "scalabilité" pour Flixbus. Parti de l'Allemagne, ce "BlaBlaCar des bus" s'internationalise à marches forcées et crée une page web par destination couverte. Marque de prêt-à-porter anglaise, Reiss est aussi engagée dans un fort développement à l'international. Directeur technique de son site d'e-commerce, Peter Ward avance une capacité de développement en hausse de 20% et des coûts d'hébergement en baisse de 60% grâce à Platform.sh.

Grâce à Platform.sh, la marque de prêt-à-porter anglaise Reiss a pu accroitre la capacité de développement de ses sites web de 20% et baisser ses coûts d'hébergement de 60%. © Capture JDN

Bientôt le support de Ruby, Python et Go

Pour répondre à un nombre croissant de besoins, Platform.sh a progressivement élargi le périmètre des environnements supportés. Historiquement optimisé pour le CMS Drupal, le PaaS prend désormais en charge le système d'e-commerce, Magento, ainsi que le framework Symfony. En termes de langages, Platform.sh couvre PHP et Node.js. et annoncera, dans quelques jours, le support de Ruby, Python et Go. Java arrivera cet été, puis ce sera au tour de .Net.

A terme, Frédéric Plais a pour objectif de faire de Platform.sh "un PaaS transverse", avec en ligne de mire, pourquoi pas, d'aborder les terres du Big Data ou encore de l'Internet des Objets. Pour financer cet effort de R&D, Platform.sh bénéficie d'une levée de fonds originelle de 5,3 millions d' euros. La société a aussi obtenu une subvention de près de 2 millions d'euros de l'Union Européenne, dans le cadre du programme Horizon 2020.

Des partenariats avec Orange, Magento et Azure

Côté partenariats, Platform.sh n'a pas non plus chômé, multipliant les annonces ces derniers mois. En mars, le PaaS a été porté sur l'infrastructure Cloudwatt d'Orange Business Services. Installée historiquement sur Amazon Web Services, l'offre Platform.sh dispose ainsi désormais par ce biais d'un hébergement en France. Un critère rédhibitoire pour certaines organisations, notamment dans la sphère publique.

Platform.sh bientôt présent dans un cloud souverain en Allemagne 

En avril, Platform.sh été retenue par Magento. L'éditeur américain a décidé de faire du PaaS le socle logicielle de sa nouvelle offre d'e-commerce en mode cloud (Magento Cloud). "Magento est le premier acteur open source dans l'e-commerce avec 250 000 sites marchands dans monde", rappelle Frédéric Plais. "S'agissant d'un acteur californien, cela nous donne, par ailleurs, une visibilité énorme dans la Silicon Valley."

Dernier partenariat en date, celui passé avec Microsoft. Platform.sh va être porté sur Azure. Le PaaS sera hébergé dans le futur data center allemand de la firme de Redmond dont l'ouverture est prévue dans la deuxième moitié de l'année. Un data center opéré par T-Systems. Soit un deuxième cloud souverain pour Platform.sh, après celui d'Orange, mais de droit allemand cette fois.

PaaS / Frédéric Plais