Comparatif : trois offres d’Office 365 hébergées en France Comparatif : trois offres d’Office 365 hébergées en France

De plus en plus d'entreprises sont tentées par la suite bureautique de Microsoft en mode cloud, à condition que leurs données soient hébergées en France. Ce que proposent OVH, Global SP ou Openhost avec, en plus, des services associés.

Par contrainte réglementaire ou par choix, un nombre conséquent d'organisations ne confient pas leurs données sensibles à des offreurs de cloud public, malgré les garanties qu'elles peuvent fournir. C'est le cas notamment des cabinets d'avocats ou encore des entreprises des secteurs sensibles de la finance, de la santé ou de la défense. Tout récemment, une note du ministère de l'Intérieur a rendu illégal le recours à un cloud non souverain pour les collectivités locales.

Microsoft qui dispose de datacenters en Europe (situés en Irlande et aux Pays-Bas, et prochainement en Angleterre et en Allemagne) n'a pas encore de centre de données en France. Et quand bien même cela serait le cas, l'éditeur reste une entreprise américaine soumise à loi de son pays d'origine et donc au Patriot Act

Les sociétés françaises sensibles à ces questions peuvent toutefois souhaiter profiter des atouts d'Office 365, la déclinaison en mode cloud de la suite bureautique de Microsoft (Office 2016). C'est là qu'interviennent les sociétés de services qui comme OVH, Global SP ou Openhost hébergent dans des datacenters français un certain nombre de briques de la suite. "Notre offre évite tout stockage ou transit des données à l'étranger, cela fait partie de nos engagements contractuels ", assure Christophe Darfeuille, fondateur d'Openhost.

Une gestion multi-clouds, un support client étendu

De par la sensibilité des informations qu'elle contient, la messagerie Exchange est la première solution utilisée dans le cadre de ces offres d'hébergement en France. Suivent SharePoint et Skype Entreprise. En parallèle, les prestataires proposent aussi de gérer des licences "cloud public" d'Office 365. Ce qui autorise plusieurs mécanos.

"Aller dans le cloud est anxiogène. Cela suscite des craintes variées. L'idée est donc de faire du sur-mesure. Un client peut avoir quelques briques sur ses serveurs, d'autres chez nous et enfin une partie sur Azure", illustre Christophe Darfeuille.

Capture de la version d'Excel d'Office 365. © Capture JDN

Mais l'intérêt de passer par un outsourceur ne s'arrête pas là. "Office 365 est la première solution que l'on héberge, mais notre panoplie applicative est plus large. Nous proposons aussi la gestion de la comptabilité, le CRM ou l'ERP en mode hébergé", avance Frédéric Bourzeix, directeur technique de Global SP, qui affiche Sage ou encore Microsoft Dynamics à son catalogue.

Se présentant comme un guichet unique orienté SaaS, ces sociétés de services proposent toute une série de prestations qui vont du conseil à la formation des utilisateurs en passant par l'accompagnement ou l'aide à la migration. Elles étendent également le support proposé par Microsoft avec une couverture 24/7 et affichent des taux de disponibilité particulièrement élevés dépassant les 99,9 %.

OBS, un cas à part

Vous noterez qu'Orange Business Services (OBS) ne figure pas dans ce comparatif.  OBS ne propose pas en effet l'hébergement sur ses infrastructures, du moins en ce qui concerne ses solutions packagées. La filiale de services de l'opérateur historique s'arrête à mi-chemin en assurant une connexion sécurisée avec les serveurs de Microsoft et un ensemble de services - pour le déploiement, l'aide à la migration, l'assistance, la maintenance et même un Mooc pour auto-former les utilisateurs.

Deux offres figurent au catalogue d'OBS. La première, Office Together Ready, s'adresse aux PME qui n'ont pas de DSI et souhaitent une solution prête à l'emploi. La seconde, Office Together Select, ciblent les entreprises disposant de compétences informatiques et cherchant à intégrer Office 365 dans le système d'information existant. OBS ne communique pas sur ses tarifs.

Serveurs / Datacenter