Comment Capgemini prend le virage du cloud ?

La première ESN de France s'est réorganisée en 2015 pour adresser les marchés du cloud et du digital. Elle s'appuie sur une méthodologie d'accompagnement du client, de bout en bout.

Fondé en 1967 à Grenoble par Serge Kampf, Capgemini est le leader des Entreprises de services du numérique (ESN) en France. D'après une étude du cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) publiée en juillet dernier, l'ESN, avec un chiffre d'affaires de 11,9 milliards d'euros, se classe loin devant IBM et Atos. Capgemini se prévaut d'une présence planétaire, mais insiste particulièrement sur sa présence aux États-Unis, très bénéfique pour son expertise et ses relations avec les grands acteurs du numérique. Ceux-là même qui dominent le marché mondial et diffusent leurs technologies partout, notamment sur le segment du cloud. "Cette couverture nous permet d'accompagner nos clients dans le monde entier et nous donne une proximité avec nos grands partenaires technologiques", souligne Franck Greverie, Group Cloud and Cybersecurity Leader chez Capgemini.

L'ESN capitalise sur une expérience historique outre-Atlantique

Franck Greverie est Group Cloud and Cybersecurity Leader chez Capgemini © Capgemini

Grâce à sa stratégie de développement à l'international, le groupe a pu bénéficier très tôt d'une expérience outre-Atlantique, et échanger très en amont avec les acteurs américains et particulièrement avec les nouveaux fournisseurs de cloud. "Depuis 2013, le groupe a livré plus de 5000 projets de cloud, allant de contrats de quelques centaines de milliers d'euros à plusieurs dizaines de millions d'euros. Nous avons même décroché quelques projets au-delà des 100 millions d'euros", détaille Franck Greverie.

Parmi les projets remportés par Capgemini, citons celui signé avec Silca, le GIE de production informatique du groupe Crédit Agricole. Il portait sur la transformation des infrastructures informatiques afin d'accompagner la digitalisation et la sécurisation des métiers de la banque. Autre contrat emblématique, celui conclu par l'ESN avec Airbus Helicopters. Il visait à soutenir les projets de transformation de l'avionneur, par la mise en place d'une solution de cloud privé. Une infrastructure qui a permis le déploiement de nouvelles plateformes informatiques - incluant notamment des applications de mise en relation des collaborateurs, des clients et des fournisseurs.

Fédérer les SBU pour le cloud et le digital

C'est en 2015 que Capgemini prend un virage stratégique pour mieux adresser le marché du cloud. L'ESN décide alors de renforcer ses offres cloud et digital, en associant toutes les forces de ses différents métiers et expertises, répartis dans ses différentes Strategic Business Units (SBU). "Il y a eu quelque chose de nouveau en 2015", confirme Franck Greverie. "Le cloud est devenu la plateforme digitale par excellence. Capgemini a décidé d'accélérer son développement, parce que les technologies cloud prenaient une ampleur importante dans toutes nos divisions."

Pour mettre ses équipes en ordre de marche et adresser le marché avec des offres complètes et complémentaires, le groupe a créé deux initiatives gérées de manière transversale, et qu'il a mises au cœur de sa stratégie : le cloud et le digital. Depuis, l'ensemble des équipes cloud et digital du groupe, réparties dans toutes les SBU, sont ainsi pilotées de manière transversale. "J'ai le plaisir de diriger l'initiative cloud et cybersécurité. Au niveau du groupe, la croissance de ces deux offres a été de 32% au premier semestre 2016. Le cloud et le digital représentent 28% du CA groupe", confie Franck Greverie.

Un portefeuille de services baptisé Cloud Choice

Pour donner corps à cette nouvelle activité cloud, Capgemini a créé une offre de services baptisée Cloud Choice. "Ce portefeuille d'offres est destinée à permettre à nos entreprises clientes de mettre en place une approche type Cloud First", précise Franck Greverie. Ce concept de "Cloud First" consiste à injecter du cloud "partout où ça fait sens pour la mise en œuvre de la transformation IT de l'entreprise". Ainsi, partout où c'est possible, les experts de Capgemini préconisent l'utilisation des technologies de cloud.

Une approche "Workload centric"

"Lorsque j'ai commencé dans le cloud, il y a plus de dix ans, on partait des couches basses, la virtualisation par exemple, et on essayait de remonter dans les couches jusqu'aux applications. Cette approche, qui correspondait aux technologies cloud de l'époque, était complexe et peu efficace. Aujourd'hui, nous avons une approche 'Workload centric', qui part du portefeuille applicatif du client. Et à partir de là, nous définissons l'ensemble des services de cloud à mettre en œuvre", explique Franck Greverie.

Dans cette optique, Capgemini a créé trois familles de services. La première, appelée Cloud Advise, est une offre de conseil orientée cloud qui permet d'aider les clients à définir leur stratégie. "Nous les aidons à évaluer leur degré de maturité et d'expérience pour adopter les technologies de cloud. Tout le monde ne part pas du même point de départ. Ensuite, nous définissons avec eux les solutions les plus adaptées pour atteindre leurs objectifs. Ceci est réalisé en prenant en compte à la fois les contraintes de sécurité et les contraintes réglementaires (achat, juridique, processus existants…)", explique-t-on chez Capgemini. Cette première étape vise à définir à la fois la roadmap et également à "adresser tous les sujets qui pourraient bloquer la mise en œuvre d'une stratégie cloud first", précise Franck Greverie.

Une plateforme iPaaS pour de nouveaux services

La deuxième famille d'offres, appelée Cloud Align, s'attelle à transformer le portefeuille applicatif du client. Elle se subdivise en quatre sous-offres. La première est axée sur la migration des applications vers le cloud. La deuxième a trait au développement et au déploiement des applications dans le cloud, en utilisant différents types de PaaS. La troisième permet, elle, le développement de nouveaux services digitaux en intégrant différentes briques déjà utilisées par l'entreprise. "Pour créer ces applications composites, nous utilisons notre plateforme Capgemini Entreprise iPaaS", souligne Franck Greverie. "L'intégration des applications dans le cloud est une tendance forte du marché. C'est au cœur de ce que veulent faire nos clients." La quatrième offre du portefeuille Align permet la création d'applications SaaS fonctionnant sur une infrastructure de cloud public. "Nous avons souvent travaillé sur de tels projets avec Guidewire, Temenos et d'autres", indique Franck Greverie.

Une approche agnostique en termes de partenariats technologiques

La troisième famille d'offres cloud de Capgemini (Cloud Animate) permet de définir l'infrastructure cloud à mettre en place : un cloud privé dédié, un cloud privé opéré par Capgemini, ou un cloud public. "La majorité de nos clients ont adopté une stratégie de cloud hybride. Avec une proportion de cloud public qui est très variable, notamment entre ce qu'on observe aux États-Unis et en Europe. Aux États-Unis, on peut atteindre, chez certains de nos clients, jusqu'à 70% de cloud public. En Europe, la part de cloud public est inférieure à 30% mais elle grossit très rapidement", constate Franck Greverie.

Pour mettre en place ces solutions, Capgemini se prévaut d'une approche agnostique. L'ESN a créé un écosystème de fournisseurs partenaires au niveau mondial. Elle travaille aussi bien avec AWS que Microsoft, IBM, HPE, Dell/EMC, SAP, Oracle, Salesforce...

Capgemini