5 solutions de webconférence passées au crible

5 solutions de webconférence passées au crible Tour d'horizon des offres d'Amazon, Cisco, Google, IBM et Microsoft. Des solutions qui se distinguent notamment en fonction du nombre de participants qu'elles peuvent accueillir.

Avec la généralisation de la mobilité en entreprise, les GAFA ont bien compris que la visioconférence était devenue incontournable. En février dernier, Amazon Web Services (AWS) lançait sa solution (Chime). Avant lui, Microsoft avec Skype et Google avec Hangouts avaient équipé leur suite collaborative respective - Office 365 et G Suite – de solutions équivalentes. Avec une stratégie identique. Une offre basique gratuite avec un nombre de participants très limité puis différents forfaits où la qualité audio et vidéo et le nombre de services vont croissant. Véritables plateformes de communications unifiées, ces outils permettent le partage d'écran, la co-édition de documents, les sondages instantanés…. Responsable commercial d'Alliance Telecom, Maxime Denis tempère. Même si les éditeurs du marché évoquent souvent le termes visioconférence pour qualifier leur produit, il faut, selon lui, davantage parler de webconférence pour ce type de solutions. La visioconférence désignerait plutôt les salles de réunions équipées de caméras haute définition et écrans plats. Proposée par Polycom ou Huawei, cette approche est, elle, garante d'une fluidité d'image et d'une qualité sonore dignes d'une réunion professionnelle. Par opposition, "les webconférence menées par webcam ou smartphone dépendent grandement de la qualité de connexion", estime Maxime Denis. "Et puis à huit participants derrière une webcam, ce n'est pas tenable". Il s'agit donc de réserver cet usage aux télétravailleurs ou aux salariés en déplacement. 

Comparatif de 4 outils de webconférence
Offre Nombre
de participants
Service cloud de téléphonie  Tarifs Positionnement
Amazon Chime Jusqu'à 100 participants Non Solution gratuite limitée aux appels vidéo individuels. Formule "Plus" à 2,50 dollars par utilisateur et par mois avec partage d'écran. Abonnement mensuel "Pro" à 15 dollars pour des conférences jusqu'à 100 personnes. Dernier à sa lancer sur le créneau, Amazon peut se prévaloir de son expertise dans l'administration des services cloud et la sécurisation des données.
Google Hangouts/Meet De 10 participants (pour Hangouts) à 30 (pour Meet) Non Hangouts, solution gratuite. La version professionnelle Meet s'intègre à G Suite - dont le prix d'entrée s'élève à 4 euros par utilisateur et par mois. Avec Hangouts, Google a su intégrer son service de visioconférence à ses autres produits (YouTube, Drive…). Sa déclinaison professionnelle, Meet, vient d'être lancée.
IBM
Sametime
NC Non Pas d'indications tarifaires pour l'offre française. A partir de 63,50 dollars par utilisateur et par an aux Etats-Unis. Connections Meetings Cloud à partir de 4,82 euros par utilisateur et par mois. Arrivée à sa version 9 en 2015, la plateforme de communications unifiées d'IBM offre stabilité et richesse fonctionnelle. Intégration possible à des applications tierces.
Skype Entreprise De 250 participants à 10 000 Oui (intégré au forfait haut de gamme d'Office 365) L'offre Skype Entreprise est tarifée 1,70 euros HT par utilisateur et par mois. Elle est aussi intégrée dans les abonnements Office 365. Depuis le rachat de Skype en 2011, Microsoft a progressivement intégré cet outil à Office tout en montant en gamme dans les services d'entreprise.
WebEx (Cisco) De 8 à 3 000 participants. Non Trois offres : jusqu'à 8 participants (19 euros par mois), 25 (38 euros) ou 100 (69 euros). Pionnier du marché, WebEx est aujourd'hui propriété de Cisco. Il a su décliner son offre en versions pour l'e-learning, les webinaires…

Amazon Chime, le petit nouveau

Avec Chime, Amazon joue la carte de la simplicité. Depuis une interface épurée, un utilisateur peut, pour la version "pro", convier jusqu'à 100 personnes à une visioconférence ou à une téléconférence. Réunis dans des salles de discussion (chat rooms), les participants partagent des documents par simple glisser-déposer. Pratique, une fonction "mute" permet de couper le micro d'un interlocuteur si la qualité de la communication se dégrade et vient polluer la conversation. 

Disponible sur poste fixe (Windows ou Mac OS) ou mobile (iOS ou Android), Chime se présente comme un produit autonome. Hébergées sur les serveurs d'Amazon, les conversations et leur historique se synchronisent sur les différents terminaux de l'utilisateur. AWS met l'accent sur la sécurité de sa solution - dont les communications sont chiffrées (via le systèmes AES 256-bits). Contrairement à la tarification à l'usage qu'il pratique pour ses autres services cloud, AWS a opté s'agissant de Chime pour un abonnement forfaitaire.

Google, Hangouts se professionnalise

Lancé en 2013, Google Hangouts est un service gratuit de conversation de groupe qui peut rassembler jusqu'à 150 participants dans sa version chat et dix pour les appels vidéo. Bien intégré à l'écosystème de Google, il est accessible depuis Gmail et Google+, mais aussi disponible sur mobile (via des applications Android et iOS). Hangouts permet d'échanger des fichiers sur Google Drive, de localiser les intervenants avec Google Maps, ou encore d'envoyer des SMS avec un numéro de téléphone Google Voice.

Début mars 2017, Google a dévoilé très discrètement Meet : la version professionnelle de Hangouts. Elle en reprend les fonctionnalités et l'ergonomie avec une capacité d'accueil maximale relevée à 30 participants. Meet offre aussi la haute définition en plus. Pour participer à une conférence, les membres d'une organisation doivent utiliser un lien dédié ou saisir l'identifiant de la réunion. La programmation de l'événement peu se faire depuis Google Agenda.

Aux Etats-Unis, Meet a déjà remplacé Hangouts dans G Suite. Ce n'est pas encore le cas dans la version française de la suite. A noter que Google a racheté, en début d'année, la start-up Lime Audio, spécialisée dans l'amélioration de la qualité sonore des conférences en ligne. Enfin, avec Chromebox for Meetings, le géant américain propose une gamme de matériels associés de constructeurs partenaires pour équiper une salle de visioconférence.

IBM Sametime, le couteau suisse

Sametime (ex-Lotus Sametime) d'IBM est l'offre la plus mature de cette sélection. Complète, cette plateforme de communications unifiées à installer en interne permet de basculer d'un média à l'autre au cours d'une conservation. La discussion permet de démarrer par une session de chat, puis enchaîner sur un appel vocal et une réunion en ligne pour conclure par un partage de documents et un sondage instantané. L'indicateur de présence précise si l'interlocuteur est disponible ou non et pour quel type de communication ainsi que sa localisation.

Sametime est, bien sûr, intégré à l'écosystème IBM (WebSphere Portal, Notes…) mais peut aussi l'être dans des applications tierces, à commercer par Microsoft Office. A noter que Big Blue propose aussi une solution cloud de visioconférence. Baptisée IBM Connections Meetings Cloud, elle est vendue en tant que produit autonome ou comme composante des offres groupées Connections Cloud.  

Skype Entreprise, l'intégration à Office

Tout le monde connaît Skype : la messagerie unifiée rachetée par Microsoft en 2011. Dans sa version gratuite, elle peut accueillir un maximum de 25 participants. Sa déclinaison professionnelle, Skype Entreprise (ex Lync), réhausse ce plafond à 250 personnes.

L'intégration de Skype Entreprise à la suite Office 365 permet de planifier une réunion depuis Outlook, de lancer une conversation à partir de Word ou PowerPoint pour, par exemple, coéditer un document. Skype Entreprise permet de tenir une vidéoconférence en haute définition (résolution de 1080 pixels) en accueillant jusqu'à 6 personnes. L'option "Diffusion de réunion Skype" étend, elle, jusqu'à 10 000, le nombre d'inscrits à une conférence en ligne.

Présent dans l'abonnement Office 365 Entreprise E5, le service PSTN Calling permet de garder ses numéros de téléphone existants ou d'en attribuer de nouveaux sans avoir à investir dans une infrastructure télécoms en propre. Avec Cloud PBX, Microsoft propose par ailleurs le routage dans le cloud des appels entrants et sortants depuis Skype, mais aussi de gérer les lignes téléphoniques internes ou le réseau téléphonique commuté (RTC).

WebEx (Cisco), le pionnier

WebEx est le pionnier du marché. Fondé en 1996 et racheté par Cisco en 2007, cet acteur américain a popularisé le concept de webconférence. En se basant sur son protocole propriétaire de compression de données, baptisé UCF (pour Universal Communication Format), WebEx propose différents formats d'affichage - de la vidéo en plein écran à une mosaïque de vidéos des autres participants (jusqu'à 7). La plateforme offre des outils d'annotation et de tableau blanc. Elle permet aussi l'enregistrement des réunions.

Plus originale, la fonction "Appelez-moi". Elle permet de répondre à un appel pour entrer en réunion, sans nécessité de numéro et de code à saisir. Cisco a décliné sa solution en différentes versions dédiées aux webinaires (Event Center), à la formation en ligne (Training Center) ou à l'assistance technique (Support Center).

A lire aussi : 

Microsoft / IBM

Annonces Google