20% du cloud Microsoft Azure tourne sous Linux

Azure : un cloud Linux 1014 Le CEO de Microsoft repositionne Azure comme un cloud ouvert... et multi-OS. La mutation du groupe continue.

"Microsoft aime Linux". C'est le message que Satya Nadella a voulu faire passer hier lors d'une conférence de presse sur le cloud Azure. Le CEO de Microsoft a précisé que 20% des instances créées sur Azure au niveau mondial faisaient tourner Linux. Un chiffre qui montre bien que le cloud de l'éditeur est bel et bien devenu multi-OS. En cohérence avec cette logique, le géant informatique avait d'ailleurs décidé en mars dernier de modifier le nom son cloud : Windows Azure avait été rebaptisé Microsoft Azure

30% d'instances Azure sous Linux créées depuis la France

Selon des sources internes à l'éditeur, la part d'instances Azure sous Linux créées depuis la France est plus importante. Elle atteindrait en effet au moins 30% de l'ensemble des VM activées sur le cloud de Microsoft depuis l'Hexagone

Insistant sur sa stratégie d'ouverture, Satya Nadella a aussi rappelé les travaux réalisés pour porter des technologies tierces sur Azure. Aux côtés de Linux, le PDG a évoqué les nombreuses autres intégrations réalisées : le support des apps Windows, iOS et Android, la prise en charge de multiples infrastructures de données (Oracle, IBM, Cassandra, MongoDB, Hadoop...) et de langages (Java, PHP, NodeJS, Python...). En vue d'enrichir ce portefeuille, le groupe a dévoilé pour l'occasion des partenariats avec Cloudera et CoreOS, dans l'optique d'intégrer à Azure la distribution Hadoop du premier et le framework Linux de gestion de cluster du second.

Une place de marché pour ouvrir le business model d'Azure à l'écosystème

Un autre chiffre dévoilé ce 20 octobre par Satya Nadella permet de mieux comprendre la stratégie sous-jacente : 40% du chiffre d'affaires d'Azure provient de start-up et éditeurs tiers commercialisant des services basés sur le cloud du groupe. Pour accueillir et accompagner cet écosystème, Microsoft a donc bien compris que l'ouverture, voire l'open source, était sa planche de salut et même peut-être sa principale arme face au leader Amazon. En cohérence avec ce business model, une place de marché Azure, également annoncée lors de la conférence, peut d'ailleurs désormais accueillir des offres de partenaires. En ligne de mire : donner les moyens de vendre des applications, API ou outils d'infrastructures à travers Azure. 

microsoft
Slide projeté par Satya Nadella lors de la conférence de presse du 20 octobre. © Capture / Microsoft

Microsoft / Azure