Cloud massivement distribué : Google intègre CoreOS

CoreOS débarque dans Google Compute Engine. Objectif de Google : donner les moyens de gérer plus efficacement les déploiements massifs par un mode de "containerisation" plus fin.

Google ajoute CoreOS à la liste des distributions Linux pouvant être prises en charge par son moteur d'instances applicatives Google Compute Engine – et parmi lesquelles figuraient déjà Debian, RedHat ou Suse. A travers cette nouvelle évolution de son IaaS (ou Infrastructure as a service), il promeut ainsi un nouveau modèle de container, reposant sur la technologie open source Docker, qui permet d'héberger plusieurs applications containerisées au sein d'une même machine virtuelle.

Derrière ce nouveau type de container se cache le moyen de gérer beaucoup plus finement les architectures distribuées, l'allocation de ressources aux différentes applications et couches d'un site web par exemple, en vue d'orchestrer les montées en charge. Autre avantage de CoreOS : il dispose d'un double système de fichiers root sur lequel il est possible de s'adosser par exemple pour gérer des mises à jour à chaud.

Google intègre la technologie Docker quelques mois après Amazon. Ce dernier la prend en charge dans son propre cloud, AWS, depuis le mois d'avril dernier (par le biais de son service de déploiement distribué AWS Elastic Beanstalk).

Google / Cloud public