Cloud : DigitalOcean croit désormais plus rapidement qu'Amazon

Nouveau venu sur le cloud, DigitalOcean casse les prix sur le terrain des services d'infrastructure IT Une stratégie qui se révèle payante.

Depuis le début de l'année, DigitalOcean ne cesse de prendre des parts de marché dans le cloud public. Spécialisé dans la supervision des infrastructures web, Netcraft vient de publier un nouveau rapport sur ce trublion du Cloud computing. Sur le mois de novembre, il constate que le fournisseur de services d'infrastructure IT (IaaS) enregistre pour la première fois une croissance supérieure à celle d'Amazon Web Services. Sur cette période, DigitalOcean a accru le nombre de ses serveurs machines frontaux de 6 514, contre 6 269 du côté d'Amazon.

"Au total, les croissances cumulées d'Amazon Web Services et DigitalOcean en matière de machines frontales représentent deux tiers de l'augmentation globale des serveurs web que nous avons observée sur Internet en novembre-décembre", commente Netcraft. Selon le prestataire, 818 sites web ont basculé d'AWS vers DigitalOcean sur le mois, contre 88 sites qui ont pris le chemin inverse. "La plus grosse part de la croissance de DigitalOcean provient cependant de nouveaux sites", note Netcraft. Avec 120 000 nouveaux sites relevés en décembre, DigitalOcean compterait désormais 490 000 sites hébergés sur sa plate-forme.

Reste que DigitalOcean n'affiche pas la même richesse que le cloud d'Amazon. Il ne fournit pas par exemple de service de stockage (comme Amazon S3) ou d'équilibrage de charge (comme Elastic Load Balancing), ni de service de réseau de diffusion de contenu ou CDN (tel Amazon CloudFront). Il ne propose pas non plus tous les OS, notamment Windows...

digitalocean
Graphique publié par Netcraft sur les taux de croissance des serveurs web frontaux de DigitalOcean et Amazon Web Services. © Netcraft


 Source

Serveurs / Amazon