La loi de Moore est officiellement enterrée

La prochaine feuille de route de l'industrie des semi-conducteurs ne va plus chercher à respecter la loi de Moore. Cette dernière est désormais hors de portée.

Intel commençait déjà à avoir du mal à maintenir la cadence, mais c'est désormais officiel, l'industrie des semi-conducteurs ne va plus pouvoir respecter la loi de Moore. Cette loi avait prédit un doublement du nombre de transistors des processeurs, et donc de leur puissance, tous les deux ans.  Elle a été formulée pour la première fois il y a plus d'un demi-siècle. Jusqu'à aujourd'hui, les acteurs de cette industrie était guidée par cette loi.

Mais Nature annonce que la prochaine feuille de route officielle, que doit annoncer d'ici peu l'ITRS (International Technology Roadmap for Semiconductors) sera la première à s'écarter de cet objectif. Le rythme n'est tout simplement plus tenable. Intel a déjà dû admettre que la gravure en 10 nanomètres, initialement promise pour cette année, allait devoir être repoussée au deuxième semestre 2017. Et de toute façon, le moment où les technologies actuellement maîtrisées ne pourront plus gérer de si petites dimensions se rapproche. La limite des 2 nanomètres, soit la taille de 10 atomes, qui pourrait être visée pour 2020, paraît déjà presqu'impossible à atteindre. Et les éventuelles technologies alternatives ne sont pas aujourd'hui prêtes non plus.

Nature fait comprendre que l'industrie allait désormais concentrer ses efforts sur l'essor de la mobilité et de l'IoT, avec en ligne de mire des puces toujours plus intégrées, incluant RAM, GPS, gestion d'énergie, et même divers capteurs.

Intel / IoT