Oracle mise sur la R&D et le Cloud Computing

Oracle a présenté ses nouveautés. Le Cloud Computing, en partenariat avec Amazon, y tient une large place. L'éditeur souhaite aussi investir 3 milliards de dollars chaque année en R&D.

Après VMware et son VM World 08, c'est au tour d'Oracle de réunir utilisateurs et partenaires à sa grande conférence annuelle : l'OpenWorld. Celle-ci a débuté le 21 septembre. 1800 sessions se répartiront sur cinq jours afin d'aborder notamment les nouvelles offres et les projets de l'éditeur au cours des prochains mois.

Et après une nouvelle année marquée par la croissance externe (dont le rachat de BEA Systems), Oracle doit au cours de l'OpenWorld faire de multiples annonces. L'éditeur a d'ailleurs déjà commencé à dévoiler ses cartes au Moscone Center de San Francisco.

Mais outre ses nouveautés, Oracle s'est voulu rassurant, rappelant qu'il ne comptait pas négliger l'évolution des produits issus de ses rachats, tels que Siebel CRM ou le progiciel de PeopleSoft. Le président d'Oracle, Charles Phillips, n'a donc pas omis à l'occasion de sa conférence d'ouverture de ce rendez-vous utilisateurs, de parler des dernières mises à jour de ces applications. L'éditeur est en effet toujours très attendu sur ces questions.

Parmi les nouveautés d'ores et déjà annoncée figure Beehive, qui en français signifie la ruche. Oracle présente ici une suite collaborative, en développement depuis déjà trois ans, selon Chuck Rozwat, le responsable développement. Le principe de Beehive : combiner base de données et serveur d'application pour offrir messagerie électronique, agenda, messagerie instantanée, ainsi que d'autres technologies de communication et de travail collaboratif parmi lesquels blogs et wikis.

Oracle Database 11g, Oracle Fusion Middleware et Oracle Enterprise Manager disponibles sur EC2 d'Amazon

Un mixte d'une certaine façon entre les solutions Web 2.0 et les communications unifiées. Pour Oracle, il s'agit donc de regrouper ses multiples services dans une plateforme unique, contournant ainsi la problématique d'intégration de ces différentes briques. Contrairement à sa solution précédente, Oracle Collaboration Suite, l'éditeur déclare avoir misé sur une plus grande interopérabilité avec les logiciels tiers.

Oracle s'appuie pour cela sur des standards ouverts. Beehive peut par exemple reposer sur le client de messagerie de Microsoft, Microsoft Outlook, mais aussi avec d'autres clients utilisant le protocole IMAP. L'éditeur dirigé par Larry Ellison a également annoncé des nouveautés dans le domaine du Cloud Computing, en partenariat avec Amazon. Les utilisateurs auront ainsi la possibilité d'utiliser Oracle Database 11g, Oracle Fusion Middleware et Oracle Enterprise Manager dans des environnements externalisés.

Dans un premier temps ces applications pourront ainsi être exploitées via l'offre de Cloud Computing EC2 d'Amazon. Les entreprises pourront pour cela utiliser les licences logicielles qu'elles ont déjà acquises, et sans payer de frais supplémentaires. Oracle introduit également un service sécurisé de backup en mode Cloud : Oracle Secure Backup Cloud Module. Celui-ci permet aux entreprises de faire appel au service S3 d'Amazon pour créer une base de données de backup chiffrée.   

Enfin, Oracle a annoncé sa volonté de développer ses efforts en matière de recherche et développement. L'éditeur est plus habitué à acquérir des technologies qu'à en concevoir lui-même. Il compte y remédier en investissant chaque année 3 milliards de dollars en R&D. Ce budget permettra, outre la mise au point de nouvelles solutions, de travailler à l'intégration de ses nombreuses technologies entre elles.

Oracle

Annonces Google