Entre collaboratif et sécurité, les éditeurs de logiciels réinventent leur SI Déployer une couche applicative adaptée à la production de logiciels

Garant de l'alignement du système d'information sur la stratégie de l'entreprise, le DSI d'un éditeur de logiciel revêt un rôle sensiblement similaire à celui de ses confrères dans d'autres secteurs d'activité. Si ce n'est qu'il affiche parmi ses utilisateurs internes des profils qui produisent eux-mêmes des logiciels, et  dont l'activité est naturellement centrale et stratégique pour l'entreprise. Cette catégorie de clients pas comme les autres vient s'ajouter aux pôles d'une société traditionnelle, et auxquels le DSI d'un éditeur doit également être attentif. A savoir : le marketing, la RH, la vente... 

Positionnés sur un marché fortement concurrentiel, les éditeurs se doivent par conséquent de soigner tout particulièrement les processus métier liés à la R&D. "Réalisant des composants logiciels sophistiqués, il est d'autant plus important pour nous de conserver un temps d'avance en matière technique et fonctionnelle", commente Olivier Maurel, DSI d'Ilog avant d'évoquer une compétition en provenance aussi bien du monde du propriétaire que de l'Open Source.

Un constat qui amène le groupe français à se concentrer aujourd'hui sur la construction d'un laboratoire de production logicielle. Son principal objectif : faciliter le portage des composants Ilog sur les différentes plates-formes du marché. Ce laboratoire a recours à la virtualisation et la création d'images en vue de décliner un développement pour plusieurs environnements, et accélérer ainsi les processus de test et de paramétrage.

De loin le plus important éditeur français (avec un chiffre d'affaires de plus de 1 milliard d'euros), Dassault Systèmes dispose depuis plusieurs années d'un centre de test centralisé, basé en région parisienne. Egalement chagé de coordonner les montées de versions, il sert tous ses sites de développement à travers le monde. Chaque nuit, des codes sont transférés depuis l'ensemble des implentations. Les résultats des tests sont renvoyés ensuite avec le code binaire correspondant.

Industrialiser les processus de développement

"Pour réaliser cette coordination, il est important que tout le monde travaille sur le même framework", commente Philippe Kervoelen, responsable au sein de la DSI corporate de Dassault Systèmes.

 Dassault Systèmes et Ilog ne sont pas les seuls éditeurs français à avoir initié des démarches d'industrialisation de leurs processus de développement.  Cette politique est également bien présente chez Cegid ainsi que chez GL Trade. Pour ces éditeurs, cette démarche passe par un effort de rationalisation des environnements de développement, notamment autour d'Atelier de génie logiciel (AGL) unique ainsi qu'une gestion de sources centralisée.

DSI