Fusion Steria / Sopra : la contre-offre d'Atos recalée

Alors que la fusion des deux SSII est en passe d'être finalisée, Atos joue les trouble-fêtes. Peine perdue, son offre a été rejetée.

Le projet de fusion entre Sopra et Steria est officiel depuis le 7 avril. Les deux groupes sont entrés dans une phase de discussion pour établir précisément les modalités de l'opération. Elle prendrait la forme d'une Offre Publique d'Echange ("une fusion entre égaux"). Fort de plus de 1,55 milliard d'euros de chiffre d'affaires, le nouvel ensemble prendrait ainsi la troisième place des sociétés de service et d'ingénierie françaises, juste derrière Capgemini et Atos - qui enregistrent respectivement 10 milliards d'euros et 8,6 milliards d'euros en 2013.

Un projet de rapprochement qui n'a pas tardé de faire réagir Atos. La SSII n'a pas hésité à faire à Steria une contre-offre très précise : un rachat amical à 22 euros par action, en numéraire. Ce qui s'élèverait au total à une enveloppe de 730 millions d'euros.

En réponse à cette sollicitation, Steria a clairement précisé "ne pas souhaiter entrer en discussions avec Atos, et a indiqué à son président ne pas souhaiter de proposition de sa part." La société de services note que "malgré cette position, le président d'Atos a envoyé une lettre le 4 avril, invitant Steria à entrer en discussion au sujet d'une éventuelle offre autour de 22 euros par action." Suite à cette seconde sollicitation, le groupe a "réitéré son rejet de cette proposition non sollicitée."

SSII / STERIA