HP bientôt coupé en deux : c'est confirmé

Le géant informatique va séparer son activité de vente de PC et d'imprimantes, de ses activités de serveurs, réseau et de services aux entreprises.

Comme annoncé par le Wall Street Journal, HP a levé le voile sur un nouveau plan de restructuration. Sa finalité ? Scinder le groupe en deux entreprises. L'une centrée sur la construction et la vente de PC et d'imprimantes (baptisée HP Inc). La seconde sur la construction de serveurs, les technologies réseau et de stockage, et les services aux entreprises (Hewlett-Packard Enterprise). L'opération devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. Les actionnaires de HP disposeront d'actions dans les deux groupes.

Les deux sociétés issues de l'opération seront cotées en bourse, et représenteraient chacune un chiffre d'affaires de plus de 50 milliards de dollars. Objectif pour HP : se donner les moyens de mieux orchestrer ses différents positionnements. Le groupe pourrait ainsi gérer le déclin ou, en tous cas, la stagnation du marché des PC, et à l'inverse mieux se positionner sur un segment qui se veut plus porteur : l'infrastructure, le cloud, et les services d'entreprise.

Cette nouvelle structure "fournit aux deux sociétés l'indépendance, le ciblage, les ressources financières, et la flexibilité dont elles ont besoin pour s'adapter aux dynamiques clients et de marché. Avec en ligne de mire la volonté de créer de la valeur à long termes pour les actionnaires. [...] Chacune bénéficiera ainsi d'une capitalisation propre, d'un niveau d'investissement et d'une structure de capital optimisés pour refléter des opportunités de croissance et des profils de trésorerie différents", commente HP.

Meg Whitman, actuel PDG de HP, prendra la tête de Hewlett-Packard Enterprise. Et Dion Weisler, vice président exécutif de l'activité Impression et Systèmes personnels du groupe, deviendra le patron de HP Inc.

Un plan qui s'ajoute à 45 000 suppressions de postes

Une telle séparation avait déjà été envisagée par HP au moment du rachat d'Autonomy en 2011, mais la piste avait été abandonnée. Depuis, un autre scénario avait été étudié : une fusion avec le géant du stockage EMC. Les pourparlers n'ont pas abouti. "Cette séparation pourrait néanmoins être une façon de préparer le terrain en faveur d'une fusion entre EMC et les activités hardware et services d'entreprise de HP", analyse le Wall Street Journal.

L'information intervient alors que le géant a annoncé juste avant l'été son intention de renforcer les mesures de son plan de restructuration. Entre 11 000 et 16 000 suppressions d'emplois supplémentaires avaient été arrêtées, portant le nombre de postes concerné entre 45 et 50 000 (c'est-à-dire 15% des 317 500 employés du groupe).

 A lire aussi

Serveurs / HP