Dossier Les DSI français se dotent de schémas directeur Open Source

Les grands groupes français commencent à adopter des politiques Open Source. Le point sur cette tendance, et les premières bonnes pratiques qui en résultent.


Dès 2008, les grands groupes français ont commencé à s'interroger sur la pertinence de se doter d'une politique de choix technologique en faveur de l'Open Source et des logiciels libres.

marc lagoutte, dsi de danone, et vice-président du club informatique des grandes
Marc Lagoutte, DSI de Danone, et vice-président du Club informatique des grandes entreprises françaises lors de l'assemblée générale 2008 de l'association de DSI. © JDN / Antoine Crochet-Damais

"L'Open Source apporte une culture du réseau susceptible d'enrichir l'intelligence de l'entreprise, tout en établissant un contre-pouvoir face aux éditeurs d'offres propriétaires", expliquait Marc Lagoutte, DSI de Danone, à l'occasion de l'assemblée générale 2008 du Club informatique des grandes entreprises françaises (Cigref). Quelques mois avant, le Gartner s'était également saisi du sujet. Selon le cabinet d'études, toutes les entreprises, y compris les plus grandes, peuvent bénéficier de l'Open Source à condition que sa pénétration dans le système d'information soit maitrisée. 


Schéma directeur Open Source : la France rattrape son retard

Trois ans après, le Cigref publie le premier document issu de cette réflexion : un matrice des solutions Open Source les plus utilisées par ses entreprises adhérentes (lire l'article du 31/03/2011 : Les DSI du CAC40 dressent leur classement des solutions Open Source) qui n'est autre qu'une aide à la définition d'un schéma directeur Open Source. 

"Comparé aux Etats-Unis, la France est en retard en matière de schéma directeur Open Source. Nous avons en effet moins l'habitude de formaliser nos plans d'actions par écrit", commente Patrice Bertrand. Le directeur général de la société de services en logiciels libres Smile met également en avant les perspectives de réduction des coûts de licence engendrées par cette démarche.


"Les grandes DSI affichent un certain retard sur la mise en place de politiques Open Source qu'elles commencent à rattraper depuis deux à trois ans. Elles n'avaient jusqu'ici pas de stratégie d'usage des technologies Open Source", estime Alexandre Zapolsky, P-DG de Linagora. A la manière d'un schéma directeur informatique traditionnel, la création d'un schéma directeur Open Source se décompose en deux grandes étapes : la définition d'une politique Open Source d'une part (avec des critères de choix), l'élaboration par la DSI d'un catalogue d'applications Open Source de référence, voire d'un plan de déploiement d'autre part.

Gestion de projet / Gouvernance