Dell a commencé à licencier : plus de 15 000 emplois menacés

Selon the Register qui cite plusieurs sources internes, le fabricant texan s'apprête à se séparer d'au moins 15 000 de ses employés dans le monde. Des chiffres contestés par Dell.

Désormais sorti de la bourse, Dell entame sa restructuration. Elle s'annonce conséquente. Plusieurs sources ont ainsi indiqué à nos confrères de the Register que le groupe texan devrait finalement se séparer d'au moins 15 000 de ses collaborateurs dans le monde, et de nombreux départements sont concernés.

The Registrer rapporte que toutes les salles de réunion sont réservées par les managers au siège, et tous les responsables RH sont au travail. Les coupes devraient être faites dans tous les départements, même ceux ayant déjà vu leur effectif réduit. Un employé de Dell leur a même confié que cela allait être un "bain de sang" (sic). Les indemnités proposées, au moins aux Etats-Unis, ont aussi été publiées : côté rémunérations, elles s'élèvent à 2 mois de salaire, plus une semaine de salaire pour chaque année travaillée chez Dell. Un email interne indique aussi que le groupe de Michael Dell s'oriente vers "une simplification de son support client", notamment en regroupant le support B2B et B2C. Les licenciements devraient également concerner les divisions d'ingénierie.

Dell a réagi à l'article publié par the Register, et a contesté le fait que "Dell allait licencier cette semaine ou de manière imminente 15 000 employés", jugeant ce chiffre "largement inexact". Le porte-parole de Dell a cependant reconnu que l'entreprise "avait pris des mesures pour optimiser son business", et qu'"un très petit pourcentage de l'effectif mondial" avait déjà accepté les indemnités proposées. Expliquant comprendre qu'une entreprise non cotée ne veuille pas donner des chiffres précis, the Register rappelle que plusieurs sources internes lui ont indiqué les chiffres publiés.

Licenciement / Dell