Quand les groupements professionnels et les régions se positionnent en sponsors des technologies de l’information

Les régions mettent sur pied des plans de développement centrés sur le secteur des TIC. Au-delà des infrastructures, ces politiques passent par la promotion d'organismes de recherche et de champions locaux.

Plus que jamais, l’industrie des nouvelles technologies s’émancipe progressivement de la région Ile-de-France pour s’installer en province. Force est de reconnaître que ce secteur d’activité est désormais un élément stratégique pour les différentes régions qui, à grands renforts d’investissements, tentent d’attirer des entreprises à fort potentiel, véritables vitrines de leur capacité à s’insérer dans les nouveaux schémas économiques. Certaines régions, comme la région Paca, ont bien compris cette mouvance et historiquement investi sur ce segment porteur.

Pour ce faire, il convient de mettre en place un plan de développement à long terme visant à faciliter et rendre possible l'implantation de ce type d'entreprise en région, l'infrastructure étant un point fondamental. Haut débit, numérisation, Espace Régionaux Internet Citoyens... autant de termes couramment utilisés dans l'univers des technologies de l'information et de la communication. Dans un monde de plus en plus communicant, leur usage est pourtant de nature à accompagner les changements de la société et à renforcer l'attractivité d'un territoire, voire le différencier. La politique régionale en matière de développement des Technologies de l'information et de la communication passe par des projets touchant à la fois le secteur des Télécommunications (infrastructures et services), le secteur des TIC dans leur ensemble (nouveaux services pour l'entreprise comme pour le citoyen) et les usages pour tous.

Mais bien entendu, l'attractivité doit également se construire autour d'un écosystème de ressources complémentaires. Seuls, les institutionnels ne peuvent prétendre à rendre une région attractive. En effet, les organismes de développement locaux doivent également intégrer des acteurs complémentaires dans leur schéma. Dès lors, les organismes de recherche, d'enseignement, les professionnels locaux des TIC sont les composantes complémentaires qui permettront à la fois de donner du corps aux projets présentés et de servir de vitrines à la région.

En effet, quel meilleur faire-valoir que de s'appuyer sur une pépite technologique régionale pour présenter le dynamisme d'une région et son orientation dans le domaine des nouvelles technologies. Les pôles de compétitivité sont également un axe de travail important qui permet aux régions de se spécialiser sur des niches technologiques et d'attirer des compétences pointues. Ainsi, au travers de certains projets labellisés, l'on assiste à l'implantation de nouveaux acteurs et sous-traitants qui viennent s'ajouter au tissu économique local.

L'on notera d'ailleurs que les régions et regroupements professionnels locaux tendent également à se présenter comme les plates-formes de développement et de recherche et développement des sociétés informatiques parisiennes et internationales (télécoms, bio médicale, Internet, aéronautique...). En effet, l'émergence du nearshore est une opportunité majeure pour les régions qui voient, de ce fait, se concentrer des travailleurs à forte valeur ajoutée dans leur territoire. Au-delà de l'emploi créé, cela permet également de repenser le modèle économique et de l'adapter pour rester performant et compétitif. Ainsi, les régions doivent constamment se préoccuper de l'évolution de leurs infrastructures réseaux locaux pour séduire de nouvelles entreprises et leur permettre de s'établir et de développer leurs activités commerciales et de recherche dans des conditions confortables.

Bien entendu, afin de faire vivre cet écosystème, il convient enfin de créer régulièrement l'événement, de proposer des manifestations professionnelles d'envergure et ciblées qui permettront aux acteurs économiques comme aux institutionnels de mettre en avant leur savoir-faire et leur aptitude à proposer des solutions industrielles en phase avec les besoins émergents. En ce sens, les organismes professionnels locaux doivent fédérer leurs compétences pour présenter pragmatiquement leur savoir-faire et leur place grandissante dans le paysage économique national et international. Seul ce type d'initiative permettra de les positionner au centre des débats et de rayonner au niveau suprarégional.

Autour du même sujet