Vers un "monde sans frontières"

En fournissant une vidéo HD et un son global, en reliant un certain nombre de lieux dans une seule "réunion virtuelle", la téléprésence donne aux participants l'impression d'être dans la même salle, même si en réalité plusieurs milliers de kilomètres les séparent.

Pendant des siècles, le commerce a constitué le catalyseur pour la civilisation et une grande partie de la géographie humaine du monde a été façonnée par le commerce. Les métropoles modernes, tel Londres, Shanghai, Barcelone ou Boston, se sont développées autour de leurs ports permettant aux habitants de s'approvisionner en biens provenant du monde entier. Ces villes sont ainsi devenues les centres du commerce mondial.

Au cours du XXe siècle, la proximité avec les matières premières et les terminaux de fret est devenue un élément moins crucial dans le succès commercial.  Au lieu de cela, il est devenu essentiel de se trouver à proximité des partenaires commerciaux et des pôles de talents, contribuant alors à l'émergence des zones exclusivement réservées à l'industrie. La Défense, aux portes de Paris, en est peut-être l'exemple le plus parlant.
 
L'apparition, au XXIe siècle, de services résidentiels à large bande ainsi que des services de réseaux haut-débit à destination des entreprises et des foyers, annonce un nouveau virage de la géographie économique.
 
L'autre changement majeur engendré par l'âge numérique est le potentiel des technologies tels que la téléprésence et le "cloud-computing" pour transformer notre manière de travailler. Les rencontres physiques ont constitué pour le commerce un élément crucial pendant des siècles et continueront très certainement à l'être. Toutefois, l'intérêt des investisseurs se portant fixement sur les coûts des entreprises ainsi que sur les préoccupations écologiques, les voyages d'affaires deviennent de moins en moins justifiables. Une étude réalisée en 2009 auprès de chefs d'entreprise majeurs a révélé qu'un cadre sur trois passait plus de 20% de ses heures de travail à voyager, autrement dit, une inefficacité considérable ! Toutefois, cette même étude a également révélé que 97%  d'entre eux considéraient que le contact personnel avec les clients et les collègues était la raison la plus importante pour voyager.
 
La téléprésence s'attaque à ce problème de front. En fournissant une vidéo haute-définition et un son global, en reliant un certain nombre de lieux dans une seule "réunion virtuelle", la téléprésence donne aux participants l'impression d'être dans la même salle, même si en réalité plusieurs milliers de kilomètres les séparent. Par ailleurs, bien qu'un investissement initial en technologie soit nécessaire, nombreuses sont les entreprises sondées à avoir compensé cet investissement en moins de 12 mois.
 
Il en va de même pour les data centers, qui permettent aux entreprises de déployer le "cloud-computing privé". Les data centers permettent aux sociétés d'externaliser de manière efficace l'ensemble de leur gestion de serveur vers un tiers spécialiste, de sorte que les entreprises n'ont désormais plus besoin de "salles de serveurs" dans leurs locaux.
 
Les réseaux sécurisés et gérés de manière professionnelle font que les entreprises peuvent commencer à les utiliser pour livrer leur travail - ainsi que les outils pour le réaliser - aux employés plutôt que l'inverse. Ainsi, les entreprises ont davantage de choix pour déterminer l'emplacement des bureaux. Ceci pourrait conduire au fait que l'entreprise réduise l'espace réservé aux bureaux ou abandonne le modèle type de propriété commerciale.
 
De telles possibilités aideront également la gestion de l'un des plus gros problèmes rencontrés par les entreprises aujourd'hui : attirer et retenir les meilleurs talents. Là où une entreprise par exemple basée à Londres ou Amsterdam aurait été largement limitée à chercher des employés dans les zones voisines, le travail flexible, renforcé par des réseaux de gestion sécurisés et des services de "cloud-computing privé" font disparaitre de telles restrictions.

La capacité à recruter au niveau international va permettre à de nombreux dirigeants de trouver beaucoup plus facilement le talent dont ils ont besoin. A l'avenir, il se peut que ce modèle économique devienne une norme -certaines entreprises pourraient avoir des concepteurs à Bruxelles qui travaillent en temps réel avec des ingénieurs à Milan, sous la direction d'un directeur général à Hong-Kong, leur collaboration étant facilitée par des communications unifiées, le cloud-computing et la téléprésence.
 
Ainsi, les réseaux haut-débit, les data centers et la téléprésence  peuvent faire en sorte que les entreprises s'affranchissent de la distance physique, et que ces nouvelles tendances contribuent à rapprocher plus que jamais les entreprises de leurs clients et employés.
 
Ces nouvelles tendances promettent de créer un vrai "monde sans frontières" dans lequel la libre circulation du travail et des capitaux promise arrive à maturité, en offrant aux entreprises un accès instantané à de nouveaux clients et à des opportunités accrues d'expansion et de succès.

Désormais, les entreprises qui percevront dès à présent les opportunités possibles  seront celles qui profiteront de cette transition. Les gagnants de cette "nouvelle norme" ne seront pas ceux avec les plus grands locaux ou l'architecture la plus radicale, mais ceux qui garderont un œil attentif sur leurs résultats, tout en étant conscients des nouvelles collaborations commerciales et structures organisationnelles emmenées par les technologies gérées.

Autour du même sujet