Retour sur investissement dans le Cloud : les clés de succès

Conseils pratiques aux DSI qui souhaitent optimiser la valeur de leur investissement dans le Cloud Computing.

Une étude que nous avons menée récemment à travers l'Europe auprès de 800 DSI nous a révélé une attitude ambivalente envers le calcul du retour sur investissement du Cloud. Seulement un tiers d'entre eux (31%)  pensent qu'ils peuvent mesurer de manière précise les retours financiers attendus de leurs investissements dans un environnement Cloud. Malgré cela, près de la moitié (49%) sont prêts à investir encore plus dans le Cloud dans les prochaines années.
 
De mon point de vue, cette tendance est inquiétante.  Cela indique que beaucoup d'entreprises pourraient dépenser de l'argent dans le Cloud Computing sans avoir une idée claire de leurs objectifs ni de comment les atteindre et encore moins de comment mesurer leurs résultats. Pour que le Cloud réalise pleinement son potentiel, les DSI doivent comprendre les bénéfices qu'ils peuvent en tirer et les risques qu'ils ont besoin de minimiser.                                      
 
En résumé, les DSI ont besoin de trouver des moyens plus efficaces pour montrer ce que le Cloud peut faire pour leur entreprise. Ci-dessous, 4 suggestions qui les aideront dans leurs démarches :

1 / A quoi ressemble le succès ?

  
Chacun aura sa propre réponse à cette question simple mais néanmoins importante.
Réduire les dépenses en informatique est la réponse la plus plébiscitée par la moitié des DSI ayant répondu à l'étude. Suivi de près par l'accessibilité aux données de n'importe où (45%). De mon point de vue, les besoins des utilisateurs finaux doivent passer devant les considérations financières ; après tout économiser de l'argent c'est bien, mais aider les entreprises à tirer encore plus parti de leurs employés tout en économisant de l'argent c'est encore mieux.
 
Il est aisé de voir pourquoi ceci est important. A mesure que l'entreprise grandit, le montant des bénéfices forme la capacité de financer de nouveaux projets informatiques en dehors des dépenses opérationnelles, plutôt que d'être financés comme des projets ponctuels, et c'est quelque chose que beaucoup d'équipes de direction accueilleront  à bras ouverts.

Cependant, si les utilisateurs finaux trouvent les nouvelles applications non flexibles, ou trouvent difficile d'accéder aux données dont ils ont besoin pour accomplir leurs tâches, toute récompense financière sera une victoire dérisoire. Le pire scenario est peut être même celui où la nouvelle application a permis d'économiser de l'argent, mais du fait de problèmes de qualité avec l'accès à l'application bloquant le bon fonctionnement  de l'entreprise, le montant de tout argent économisé pourrait très vite devenir insignifiant.
 
Le Cloud a un potentiel énorme pour faciliter la vie des employés, à la fois en terme d'endroits et moments où ils travaillent et aussi dans les systèmes qu'ils utilisent. Cependant, avoir les bonnes discussions  avec les bonnes personnes assez en amont dans le processus pourrait faire la différence.
 
2 / Etablir des critères de performance.
 
Après avoir déterminé ce dont  l'entreprise a besoin, l'étape suivante est de définir quelles sortes de caractéristiques de performance chaque application requiert. Un des principes clés du Cloud Computing est la capacité à rapidement augmenter ou réduire les ressources de calcul et de stockage disponible dans une application. Cela signifie que vous pouvez généralement  réajuster à un plus haut niveau comparé à la plupart des environnements internes aux entreprises, et la balance entre le coût et la performance est beaucoup plus  clair et net.
 
Par exemple, il est évident qu'un système de ressources humaines  ou un système marketing très peu utilisé n'a pas besoin du  même niveau d'utilisation ou de débit qu'un système hautement transactionnel comme un outil de E-Commerce. Mettre en place des objectifs de performance pourrait être aussi simple que mettre en place un temps de charge maximum pour une application particulière, ou un objectif de disponibilité pour des services importants. Sinon, on peut aussi mesurer le sentiment des utilisateurs à l'égard des services qui leur sont fournis.
 
Le plus important est la capacité à différencier le type de réseau qui accède aux applications. Alors qu'un système de ressources humaines peut être utilisé de manière peu fréquente, il peut également l'être par un grand nombre d'utilisateurs à certaines périodes de l'année (par exemple lors des évaluations de performance annuelles). S'assurer que vous avez une application flexible qui est assez intelligente pour gérer cela permet aux ressources de calcul d'être en équilibre avec les ressources disponibles du réseau.  Un nouveau type de réseaux - SMART MPLS - fournissent une connectivité stable permanente. Si un accident arrive, la solution incite le réseau à automatiquement localiser la source et prend des mesures correctives. Cela assure que la connexion reste stable, les services peuvent être rapidement remis en marche et les utilisateurs finaux ne sont pas affectés.  

3 / Choisir la bonne plateforme - Cloud public, Cloud privé, ou un mix des deux ?

 
Notre recherche a montré que les DSI ont maintenant une bonne compréhension des différences entre les divers modèles de Cloud computing (public, privé et hybride - ou adaptatif -). Puisqu'il y a des variations fondamentales entre chacun d'eux, choisir la combinaison des approches qui convient le mieux à votre entreprise est un pré-requis pour  tirer profit  du Cloud au maximum.
 
Sans surprise, 58% des DSI que nous avons sondés ont évoqué la sécurité des données dans les Clouds publics comme un problème. En se basant sur l'expérience que nous avons acquise en implémentant une large variété de solutions basées sur le Cloud, nous savons que les entreprises ont opté de manière exponentielle pour un modèle de Cloud « adaptatif ». Ce modèle est hébergé dans des centres de données privés et partagés, exploités par des fournisseurs de services spécialisés pour le client. Ce type de solution fournit le meilleur des deux mondes : la sécurité et la disponibilité des systèmes en interne, avec la flexibilité et le modèle de facturation des services de Cloud public : le paiement à l'usage ; tout cela laissé sous  la supervision du fournisseur que vous avez choisi.

Comme mentionné plus haut, quand une plateforme de Cloud adaptatif est associée à un réseau SMART MPLS, les bénéfices engendrés par une stratégie Cloud adaptatif peuvent être énormes, résolvant les problèmes de sécurité cités plus haut ; et tirant parti de la macro économie  liée à  la large capacité de calcul du Cloud publique.  

4 / Choisir le bon fournisseur.

Cela peut paraître simple mais choisir un fournisseur qui est prêt à offrir des conseils stratégiques (autant que des produits, solutions ou services) est souvent négligé par beaucoup d'entreprises. Alors que de nombreux fournisseurs sont capables de fournir un service de qualité dans les temps et en respectant les contraintes budgétaires, ce sont ceux qui sont capables d'avoir une véritable compréhension de l'entreprise, qui comprennent les challenges et parle le langage des actionnaires, qui deviendront un véritable partenaire de confiance. Justifier les dépenses est un élément commercial majeur de tout prestataire, donc les fournisseurs sont bien placés pour aider les clients à justifier le ROI (retour sur investissement) de leur dépense dans le Cloud.
 
Il y a plusieurs décennies, le modèle IT prédominant était similaire au Cloud à beaucoup d'égards - les ressources de calcul coûteuses étaient partagées entre les entreprises et utilisateurs finaux qui payaient en fonction du temps dont ils avaient besoin. Aujourd'hui, les environnements d'entreprise dans le Cloud diffèrent uniquement dans l'ubiquité des appareils de calcul et dans la vitesse à laquelle les données changent de main.

Les entreprises ne devraient pas s'occuper d'acheter par eux-mêmes des systèmes informatiques coûteux pour répondre à ces demandes : le Cloud peut tout aussi bien faire le travail. Tous les DSI doivent comprendre ce qu'ils veulent atteindre comme objectifs et se poser les bonnes questions.

Autour du même sujet