Terminaux tactiles : un élément de la politique de sécurité IT en entreprise

Forrester Research estime que d’ici 2016, 375 millions de tablettes seront en circulation. Forts de leur succès auprès du grand, public, les terminaux tactiles passent les portes de l’entreprise, souvent attendus à bras ouverts par des utilisateurs qui souhaitent bénéficier des avantages qu’ils procurent dans leur travail quotidien.

Forrester Research estime que d’ici 2016, 375 millions de tablettes seront en circulation. Forts de leur succès auprès du grand, public, les terminaux tactiles passent les portes de l’entreprise, souvent attendus à bras ouverts par des utilisateurs qui souhaitent bénéficier des avantages qu’ils procurent dans leur travail quotidien.
Les systèmes d’exploitation les plus récents ont permis à une nouvelle génération d’outils professionnels d’émerger. Ces outils répondent, à la fois au désir croissant des professionnels d’utiliser au bureau des technologies qu’ils ont apprivoisé à la maison, et, au impératifs des entreprises : gagner en productivité, accroître la manageabilité, ROI important et adaptabilité. Grâce à eux, les entreprises peuvent augmenter la flexibilité des équipes.

Comme chaque nouvelle technologies, en entreprise, l’intégration du tactile soulève des questions :
  • Quel est le bon niveau d’investissement ?
  • Quels sont les bénéfices à attendre ?
  • Quel ROI peut-on espérer ?
  • Comment ces outils vont-ils s’intégrer avec l’existant ?
  • Quel niveau de sécurité offrent-ils ?
Le tactile est plus qu’une simple mise à jour matérielle ou logicielle.  Il peut véritablement modifier en profondeur les processus de travail et le quotidien des équipes. Pour les entreprises, c’est une décision stratégique autant que technologique.

Comment gagner en productivité

En tout premier lieu, tout est une affaire d’ergonomie. Une interface véritablement conçue pour le tactile est synonyme de workflow performant et d’adoption rapide. Les applications clés de l’entreprise doivent être disponibles avec plusieurs modes d’interaction et chaque tablette, smartphones, hybrides ou PC portables doit bénéficier d’une interface optimisée pour son format.
Attention cependant, le tactile vient diversifier les possibilités d’accès au système informatique de l’entreprise et son arrivée ne doit pas se faire au détriment des autres interfaces.
Déterminer comment et dans quel contexte les employés sont les plus productifs et leur permettre d’accéder aux ressources informatiques dans ce contexte précis est vital pour améliorer la productivité globale. Dans certains cas, la productivité peut être grandement améliorée avec des terminaux hybrides. Ces terminaux permettent d’alterner de manière fluide entre mode tablette et PC traditionnel. Le secteur de la vente ou le secteur médical sont deux exemples intéressants pour lesquels les professionnels peuvent tirer parti de tels terminaux.
Les commerciaux peuvent faire usage du mode tablette pour rapidement effectuer des présentations ou consulter des données. Un accès rapide et flexible à l’information signifie que des ventes peuvent être clôturées de manière ad-hoc et immédiatement transmises à l’entreprise.
Dans un deuxième temps, l’utilisation du terminal en mode PC portable permettra de saisir de plus grandes quantités de données. Idem pour le personnel médical qui peut, par exemple, consulter un dossier patient et effectuer un suivi rapide en mode tablette, réservant une analyse plus poussée ou des commentaires plus détaillées en mode PC portable.

Plus de sécurité

En plus de gains de productivité et du support des utilisateurs, les entreprises ayant fait le choix du tactile ont comme les autres des impératifs de sécurité. Le coût moyen d’une faille de sécurité est estimé à 136 € par utilisateur, ce qui n’est pas négligeable en regard du coût moyen d’une tablette et justifie de se tourner vers des modèles plus robustes sur ce plan.
En offrant une alternative aux modèles destinés au grand public mais plus sécurisée, les terminaux tactiles professionnels apportent des éléments de réponse aux problématiques de sécurité et de contrôle des données que posent le phénomène BYOD. Conserver les terminaux connectés en continu tout en maintenant la sécurité, la productivité et le confort des utilisateurs est un défi permanent qui doit être réfléchit en amont.
Quelles que soient les ressources IT disponibles au sein d’une entreprise, il est raisonnable de penser qu’aucune équipe n’a la possibilité de surveiller en permanence l’émergence de nouvelles cybermenaces. L’adoption en masse du tactile dans une structure représente une croissance du nombre total  de terminaux, augmentant les possibilités d’ attaques. Il est donc impératif que ces terminaux soient protégés.
La multiplication des terminaux mobiles implique aussi que les données ne résident plus sur un seul appareil mais soient constamment transférées des terminaux aux serveurs. Ainsi, la protection des données doit concerner non seulement les terminaux mais également les transferts de données.
Pour une collaboration sécurisée de bout en bout, la protection des données doit englober toutes les plateformes et tous les types d’appareils, y compris les disques ou clés USB. Seul un cryptage des données au niveau des fichiers assure une protection suffisante des données, quel que soit leur support. Il est important de choisir une technologie de cryptage qui n’affectera pas les processus IT existants.
La sécurité peut ensuite encore être augmentée avec un système d’authentification avancé, du contrôle de ports, des verrous matériels ou des options de cracking et récupération à distance.
Des terminaux protégés avec un système d’exploitation sécurisé sont cruciaux pour permettre l’épanouissement de nouveaux modes de travail et des réponses appropriées à l’évolution des attentes des utilisateurs tout en protégeant les données de l’entreprise.

Différents modes de management

Les professionnels de l’informatique ont besoin d’outils simples, intuitifs et automatisés pour déployer, manager et sécuriser plus efficacement les parcs de terminaux des utilisateurs dont la composition évolue en permanence. La manageabilité reste  souvent complexe avec, dans certains cas, jusqu’à 75 % du budget IT dépensé en maintenance. La gestion des systèmes peut et doit être simplifiée pour accompagner le développement de l’utilisation des terminaux tactiles.
Avec l’arrivée d’un nouveau type de terminaux mobiles, les professionnels de l’IT sont challengés par la gestion d’un nombre croissant de terminaux sans  obtenir nécessairement de budget additionnel. Pour gérer efficacement un vaste parc de terminaux mobiles, les solutions utilisées doivent être centralisées et automatisées pour une réduction des coûts.
Ces systèmes unifiés proposent aux managers des systèmes d’information, un tableau de bord et des outils qui favorisent l’efficacité tout en réduisant la durée des taches traditionnellement chronophages telles que le déploiement ou les mises à jour. L’ingrédient clé de ces solutions de management est son intégration aux principales consoles de management existantes.. Ces solutions de management doivent pouvoir s’adapter aux spécificités de chaque entreprise

Une liberté de choix

Le tactile est un catalyseur de l’évolution et du développement de l’informatique. De même que l’utilisation des outils informatiques en entreprise change, la diversité des formats des terminaux se multiplie pour s’adapter à la manière de travailler de chacun. Le PC de bureau change à mesure que le traditionnel 9h-17h s’efface au profit d’une multitude de modèles de journées de travail. Les employés veulent maintenant que leur équipement permette de travailler où et quand ils le souhaitent, tout en étant évalués sur leur productivité et non plus uniquement sur leurs heures de présence. L’enquête Evolving workforce conduite par Intel et Dell a montré que 60% des employés veulent être jugés par la qualité de leur travail plutôt que sur leur présence dans les locaux. Cette volonté d’une plus grande liberté d’organisation du temps de travail conduit à des attentes différentes en matière d’accès aux systèmes d’information.
Une nouvelle génération de terminaux, ultra-mobiles, convertibles, tactiles permet d’y répondre tout en assurant la sécurité requise. Alors que la consumérisation de l’IT s’accentue et que les utilisateurs en entreprise ont des exigences croissantes et de plus en plus pointues en matière d’équipement, les entreprises s’attachent à déployer des outils professionnels qui exercent un attrait pour l’utilisateur final. Les tablettes et les terminaux hybrides deviennent rapidement les outils idéaux.
Optimisé pour le tactile mais aussi pour maximiser la familiarisation aux terminaux tactiles, Windows 8 a permis le développement d’appareils versatiles, aux designs variés.
Ces nouveaux designs présentent un attrait certain pour ceux qui veulent bénéficier des usages permis par les tablettes tout en conservant la productivité d’un PC portable. Des avancées technologiques comme le Gorilla® Glass de Corning® permettent une robustesse inégalée qui rend possible l’utilisation de ces terminaux  y compris dans des environnements contraignants ce qui est particulièrement important. IDC estime que un tiers des professionnels sera amené à être mobile d’ici fin 2013.

Évaluer la valeur du tactile

Il y a un bon nombre de facteurs à considérer au moment de décider d’intégrer de nouvelles technologies. Pour l’instant, le coût moyen d’intégration par terminal dans le SI de l’entreprise est estimé à environ 1 700 €. Ce coût est parfois bien supérieur à l’appareil lui-même, ce qui sous-entend qu’il est primordial d’avoir en amont une réflexion sur les besoins des utilisateurs, les systèmes préexistants et enfin, les besoins de l’entreprise.
La bonne nouvelle pour les entreprises vient du fait que l’adoption des solutions tactiles est extrêmement flexible et évolutive. Qu’elles effectuent une migration complète ou une simple mise à jour, les entreprises peuvent choisir l’approche qui correspond le mieux à leurs besoins et à leur budget, à court, moyen ou long terme. Cependant, choisir dès le début des terminaux robustes et évolutifs qui présenteront un coût total de possession plus avantageux à long terme est primordial dans l’optique d’un contrôle serré du budget.
Le fait de soutenir les nouveaux modes de travail tout en permettant aux employés d’améliorer leur productivité et leur efficacité est également une source de réduction des coûts, voire de gain sur le long terme. En plus de la croissance induite, c’est une manière d’améliorer la satisfaction des employés, ce qui est un facteur important pour réduire le turn-over et attirer les meilleurs éléments.
Une fois les différents critères d’investissement et bénéfices étudiés, les entreprises doivent se poser non pas la question de “a-t-on les moyens de migrer ?” mais plutôt "a-t-on les moyens de ne pas le faire" ?

Comprendre l’évolution

Même si le tactile vole en ce moment la vedette aux interfaces classiques. Les nouveaux logiciels, matériels et services qu’il induit permettent aujourd’hui d’envisager le « meilleur des deux mondes » en donnant aux entreprises la tranquillité d’esprit dont elles ont besoin en matière de sécurité tout en fournissant des outils productifs dans des designs attractifs pour les utilisateurs. Le tactile représente un développement technologique pour lequel les entreprises doivent s’engager et en comprendre les bénéfices avant de prendre les bonnes décisions stratégiques.
Les entreprises ne doivent pas seulement évaluer si cette technologie est indispensable pour elles, mais également comprendre pourquoi  la demande pour ce type d’outils continue d’évoluer et d’amener de nouvelles avancées.

Autour du même sujet