Cloud & Big data : 2 grands défis pour l’hébergement de nos données

Il y a quelques années, le cloud était souvent considéré comme une notion marketing sans fondement à la définition quelque peu floue. D’abord, perçu comme un phénomène de mode, il s’est aujourd’hui imposé dans le paysage High Tech.

Cloud : jongler entre les solutions

À l’origine, les avantages du cloud tels que la flexibilité ou encore la facturation à l’usage étaient bien identifiés.  Mais se posaient de nombreuses interrogations sur l'interopérabilité, la sécurité et la confidentialité des données. De quoi faire fuir les DSI…  Aujourd’hui, les solutions sont plus matures. Elles se structurent et promettent plus de garanties. Malgré les critiques et les appréhensions, de réelles solutions viables  méritent d'être étudiées.
Le Cloud public n’a pas vocation à héberger l’ensemble de nos données. C’est aux entreprises de faire le tri parmi leurs données et d'identifier les solutions les plus adéquates selon des critères définis : performance, sécurité, récupération et localisation des données, etc. Ainsi, elles investiront davantage dans un environnement solide pour les données les plus sensibles  et moins sur les autres données.
La multiplication des solutions sur le marché peut permettre de faire de réelles économies.
Le Cloud a contribué à l'évolution des métiers autour de l'hébergement et de l'infogérance des applications digitales notamment. Il ouvre un grand nombre de possibilités pour externaliser l'hébergement et le management de ses plateformes à distance. On peut ainsi héberger toute une partie de sa plateforme dans le Cloud Azure de Microsoft et une autre partie de l'IAAS chez un hébergeur spécialisé pour les applications nécessitant un environnement certifié. Et le management de l'ensemble de ces applications peut être délégué chez un Cloud Broker.
Ce métier, encore inconnu il y a quelques années, apporte la couche service qui manque souvent dans les solutions Cloud du marché. Car, malgré la flexibilité que peut apporter le Cloud, le déploiement de ses applications peut rapidement s’avérer extrêmement complexe. Il faut avoir des compétences techniques pour profiter pleinement de la réactivité et des avantages économiques que peut apporter le nuage.

Big Data : de l'or virtuel entre nos mains

Souvent considéré (à raison) comme le nouvel or noir du 21ème siècle, le Big Data est un des grands chantiers du moment. Les bases de données des entreprises grossissent et demandent de plus en plus de ressources et des outils spécifiques.
Le consommateur, de plus en plus connecté, n’hésite pas à partager des informations personnelles et ses opinions sur les réseaux sociaux. Ce qui permet aux marques d’apprendre énormément (peut-être trop ?) sur le profil de leurs clients, leurs opinions, leur localisation, etc. Toutes ces données collectées sont une mine d’or. Les entreprises en sont conscientes mais ne savent pas encore bien l'exploiter. Encore faut-il trouver la solution la plus appropriée pour le faire…
Comme pour le Cloud il y a quelques années, le marché du Big Data n’est pas mature mais il se structure… Ces grosses bases de données nécessitent des solutions de collecte, de traitement mais aussi d’hébergement et de management adaptés.
En effet, en plus de l’aspect stratégique, le Big Data pose le problème de la confidentialité des données récoltées. L’hébergement et l’infogérance de ce type de plateformes doit notamment respecter des exigences en termes de sécurité et de performance. Elles doivent être à la fois disponibles et leur accès doit être rigoureusement contrôlé. Ces données ont-elles leur place dans le cloud ?

Microsoft / Réseaux sociaux