Pages 404 : et si elles n’étaient pas si inutiles que ça ?

Ne vous est-il jamais arrivé de pester devant une erreur 404. Rares sont les sites qui en sont exempts. Avez-vous déjà mesuré l’impact de ces pages sur votre trafic ? Pour ne pas que ce trafic parte à la poubelle, voici quelques pistes.

Si vous avez un restaurant ou un magasin et que vous partez sans arrêt à la pêche sans prévenir, les clients potentiels qui se sont déplacés chez vous et qui se cassent le nez ne reviendront jamais. 

Tout le monde sait cela.

Sur le web c’est pareil, pour les internautes et pour les moteurs, qui ont tous horreur de perdre du temps. Les pages 404 sont une porte close et une source de perte de trafic. C’est également une source de perte « d’attention » de la part des moteurs et de Google en particulier.

Sauf si vous faites le nécessaire pour que votre page 404 soit un moyen de récupérer et de réorienter le trafic et de capter l’attention de vos visiteurs.

Page 404 : état des lieux et bonnes pratiques

Les bonnes pratiques en termes d’ergonomie et de navigation sur un site web impliquent que l’on travaille cette page comme n’importe quelle autre. Or, encore aujourd'hui, on peut relever plusieurs types de pages 404, du pire au meilleur :

- Les pages non-personnalisées

La page d’erreur classique générée par votre serveur présente par défaut assez peu d’informations. Cette page est l’exemple type de « cul-de-sac » qui insupporte l’utilisateur. Il y est indiqué « The requested URL was not found on this server » et c’est à peu près tout. 

Non seulement le visiteur ne sera pas tracké par votre outil de mesure d’audience, mais il risque fort de trouver ailleurs ce qu’il était venu chercher. 

- Les pages personnalisées à minima

La page reprend la charte graphique du site et précise dans un langage compréhensible que celle-ci n’existe plus. Ce n‘est donc plus une page « cul de sac » à proprement parler, puisqu'il est possible de revenir sur la page d’accueil. Cependant, elle n’aide pas vraiment le visiteur dans sa quête. 

- Les pages qui jouent la carte de l’humour

Et si votre page d’erreur pouvait être un moyen de faire parler de vous ? C’est ce qu’exploitent les sites qui ont rendu leur page 404 amusante, utile ou originale. Vous en trouverez de nombreux exemples sur le site 404notfound.fr. Les pages les plus réussies peuvent même jouer un rôle de viralisation de votre site par un public de technophiles. Un bon moyen de générer du bouche à oreille et de gagner quelques liens spontanés pour favoriser votre référencement naturel !

Et vous souhaitez rendre votre page d’erreur utile pour la communauté, des services comme notfound.org proposent d’afficher des profils d’enfants disparus.

- Les pages qui vont guider l’internaute

La meilleure utilisation de cette page 404 est de s’en servir pour guider au mieux l’internaute et éviter de perturber sa navigation pour limiter te taux de rebond. Ajouter un moteur de recherche à votre page 404 peut-être une première piste afin que l’internaute poursuive sa navigation sur votre site. En voici un bon exemple : http://www.neowebcar.com/404.

Est-ce difficile d’optimiser sa page 404?

La grande majorité des CMS propose aujourd'hui des fonctionnalités natives pour vous aider à personnaliser votre page d’erreur. En voici quelques exemples pour les CMS les plus répandus :





Il n'existe donc plus vraiment de freins pour travailler votre page 404.

Mieux guider l’internauteLorsqu'un internaute arrive sur une page d’erreur 404, le sentiment de perdre le fil de sa navigation est fort. La probabilité qu’il tente une recherche ailleurs en passant préalablement par Google est importante et entraîne bêtement la perte d’une vente.Le rôle de cette page doit être de le rassurer en lui indiquant les raisons du déclenchement de l’erreur (produit indisponible, lien cassé, ancienne url, etc.) mais également de le guider vers le contenu qu’il était venu chercher initialement sur votre site.« Qu’était venu chercher l’internaute avant de tomber dans ce « cul-de-sac » ? » est LA question à se poser pour réussir à l’aider à finaliser sa recherche.

Cela peut passer par :

- La détection de sa provenance

Venait-il d’un moteur de recherche, d’une rubrique particulière de votre site, d’un site référent ? Cela peut vous donner quelques pistes sur ses intentions et permettre de lui afficher le contenu le plus pertinent.

- Sa géolocalisation

Inutile de présenter la carte du monde, si le visiteur se trouve à Paris par exemple.

- La valorisation de vos derniers produits ou contenus

C’est hasardeux, mais cela peut augmenter les chances que l’internaute sorte de cette page et retrouve le bon chemin.

- La mise en avant d’un formulaire de recherche

Dans ce type de situation, il est recommandé de donner à l’internaute les outils pour atteindre ce qu’il était venu chercher.

- Le rappel de vos coordonnées (formulaire de contact, email, téléphone) 

Cela permet aux visiteurs les moins aguerris de prendre contact avec une personne physique qui pourra les guider.

Libre à vous ensuite d’exploiter des outils d’A/B testing (comme Abtasty par exemple) pour trouver le format le plus efficace pour renvoyer les internautes sur vos pages objectif. 

Combien d’erreurs 404 sont déclenchées sur mon site ? 

Il existe plusieurs méthodologies complémentaires pour identifier les pages qui répondent en erreur 404 :

- L’analyse des fichiers de logs serveur, qui contiennent les urls qui ont déclenché une erreur

- Parcourir le site avec un outil appelé « crawler », pour identifier les liens brisés

- Utiliser des outils d'analyse des liens externes (Majestic ou Ahrefs par exemple)


Comment mesurer ce trafic ?

Il est possible de mesurer la part de trafic qui a déclenché une erreur 404. Cela peut passer par :

- l’analyse de vos logs serveur (votre administrateur système ou votre hébergeur vous sera d’une aide précieuse dans ce cas) 

- l’analyse de votre trafic via un outil de mesure d’audience tel que Google Analytics.

Dans ce 2ème cas, il est possible de filtrer le trafic en fonction du titre des pages (si celui-ci est suffisamment significatif pour s’assurer que la page visitée répond en 404). Vous pouvez par exemple paramétrer un rapport personnalisé qui suivra le trafic en fonction des mots que le titre contient « Page not found ».

Si le titre n’est pas exploitable, un paramétrage du marqueur de suivi Google Analytics sera à prévoir pour forcer le suivi de ces pages. L’utilisation des « custom urls » dans _trackPageview permettra de faire remonter les informations dans les rapports de Google Analytics. Voici un exemple d’implémentation :

_gaq.push(['_trackPageview', '/404/?url=' + document.location.pathname + document.location.search + '&source=' + document.referrer ']);
L’affichage d’une page d’erreur dans ce cas vous fera remonter l’url suivante dans Google Analytics :

/404/?url=ceciestunepagederreur.html&source=provenancedelerreur.html

Pour aller plus loin, vous pouvez mettre en place des alertes pour que vous soyez notifié d’une hausse anormale de visiteurs sur des pages d’erreurs 404.

Pages 404 et référencement naturel

Comment réagissent les moteurs de recherche face à une erreur 404 ? Un moteur comme Google a pour objectif de présenter des résultats les plus pertinents possibles, vos pages d’erreur auront donc peu de chance de capter du trafic organique puisqu'elles se positionneront très mal. De surcroît, Google désindexera au bout d’un certain temps les pages 404.

Cependant, cela ne signifie pas qu’il ne viendra plus « tester ces pages ». On constate notamment que Google va continuer de "tester" d’anciennes urls (bien qu’elles puissent répondre en 404) ce qui peut être gênant puisqu'il est préférable qu’il se focalise sur les pages stratégiques et/ou les nouvelles pages mises en ligne. Raison supplémentaire pour faire en sorte que votre site comporte le moins d’erreur possible !

Lors de nos récents tests, nous avons mesuré que Google pouvait passer du temps sur les pages 404 et allait même jusqu'à suivre les liens qu’elles contenaient (contrairement à ce qu’indiquait leur porte-parole John Mueller). Cependant, les liens contenus dans les pages 404 ne semblent pas transmette de popularité.

Ne traitez donc pas les pages 404 à la légère, vos visiteurs et votre référencement naturel vous le rendront !

Moteur de recherche / Google Analytics