SEO international : la checklist pour une stratégie performante

Viser l’international grâce à son ou ses sites internet paraît être une stratégie accessible. Cependant, le SEO international est une discipline à part entière. Complexe, elle demande une analyse poussée de chaque pays ciblé, son langage, ses codes et comportements de recherche.

Analyser le marché

Chaque pays a une approche différente du web. Une dimension à ne pas surtout négliger dans toute stratégie SEO internationale car elle impacte les comportements de recherche, la perception d’un site et de son design, les terminaux utilisés pour naviguer...

L’idéal lorsque l’on cible un pays est d’avoir une présence sur place, capable de vous éclairer sur les habitudes des internautes, les mots-clés utilisés, l’adaptation et la traduction des contenus, etc.

Si vous vendez des smartphones par exemple, vous parlerez de « smartphone » en France alors qu’en Belgique, on adoptera également le terme « GSM » très peu utilisé en France.

 

Si vous souhaitez vous lancer dans l’e-commerce en Chine, il est important de savoir que les chinois achètent très peu sur des sites de marque mais privilégient de gros sites e-commerce comme Alibaba ou JD.com. 

Choisir la bonne stratégie de nom de domaine à l’international 

Le choix d’un nom de domaine est extrêmement important en termes de notoriété de marque mais aussi de positionnement SEO à l’international. Il existe trois solutions pour cibler l’international :

1. Un nom de domaine avec une extension par pays

Exemple : www.monsite.fr - www.monsite.es

  • Les avantages : très performant en termes de SEO, il permet une réelle adaptation aux pays ciblés.
  • Les inconvénients : solution coûteuse et chronophage en gestion et nécessitant de pouvoir réserver son nom de domaine dans tous les pays ciblés.
2. Un sous-domaine par langue ou pays
Exemple : fr.monsite.com – es.monsite.com
  • Les avantages : un seul domaine à travailler, ciblage géographique précis, moins coûteux que la 1ère solution.
  • Les inconvénients : positionnement qui peut prendre plus de temps qu’une extension de nom de domaine dédiée.
3. Un sous-répertoire par langue
Exemple : www.monsite.com/fr - www.monsite.com/es
  • Les avantages : peu coûteuse
  • Les inconvénients : cette stratégie n’offre pas de bonnes performances en termes de SEO et est souvent déconseillée

Le choix de la stratégie de nom de domaine demande du temps et une vraie réflexion. Il dépendra de vos objectifs ainsi que de vos moyens humains, techniques et financiers. N’oubliez pas de jeter un œil aux pratiques de la concurrence sur votre marché.

Héberger son site internet

L’hébergement d’un site internet a un impact considérable dans une stratégie internationale. Si votre site est hébergé en France et que vous visez le Canada, votre site sera très long à charger ce qui occasionnera de la frustration voire un abandon de l’internaute avant même d’accéder à la page. Gardez à l’esprit que la concurrence n’est qu’à un clic !

Si vous ciblez un grand nombre de pays et que vous ne pouvez pas avoir un hébergement dédié à chacun, la solution la plus pérenne est d’utiliser des CDN (Content Delivery Network). Les CDN utilisent une IP anycast, c’est-à-dire une IP non localisée qui permet de rediriger la requête de l’internaute vers le Pop le plus proche et ainsi d’accélérer le temps de chargement du site.


Attention certains pays ont des conditions particulières relatives à l’hébergement. C’est le cas de la Chine qui demande un hébergement en Chine et l’acceptation d’une licence ICP (Internet Content Provider). Une présence physique dans le pays est indispensable pour percer sur le marché chinois. 

Avoir un site techniquement à jour

Le web est un monde en constante évolution et il est primordial de s’adapter aux guidelines des moteurs de recherche. Attention toutefois, les moteurs de recherche n’ont pas tous les mêmes critères techniques, pensez à bien les étudier pour ne pas omettre une optimisation importante. La veille sur les principaux moteurs de recherche est très importante. Longtemps, Baidu n’a pas indexé les sites en HTTPS, il les prend maintenant en compte et leur accorde un score de confiance plus élevé que les sites en HTTP.

Votre site doit inclure des balises hreflang, permettant de spécifier la langue de chaque page et leur équivalence dans les autres langues, le cas échéant. Attention à bien vérifier leur implémentation via la Search Console, les balises hreflang sont souvent mal implémentées.

N’hésitez pas à intégrer des microdonnées sur votre site. Les principaux moteurs de recherche (Google, Yandex, Bing, Yahoo) se sont mis d’accord sur une bibliothèque commune de microdonnées, Schema.org. 

Traduire les contenus

Que doit-on traduire sur son site internet ? La réponse est très simple, on traduit absolument tout ! Cela comprend donc :

  • Les URLs, titles et méta-descriptions,
  • Les menus et widgets,
  • Les contenus de chaque page,
  • Les attributs alt et titles des images,
  • Les fichiers PDF,
  • Les ancres de liens,
  • La page 404,
  • Les sous-titres de vos vidéos.

Le terme traduction ne signifie pas une traduction littérale des contenus ni une simple Google Trad. Chaque pays a son vocabulaire, sa façon de parler (voire même plusieurs), ce qui implique une étude approfondie des mots-clés pour chaque pays ciblé afin d’adapter le contenu de chaque version du site. De plus, adapter son discours et ses références aux pays que vous ciblez sera toujours apprécié.

Attention au vocabulaire que vous utilisez lors de la rédaction de vos contenus, certains termes et leurs synonymes peuvent être censurés, c’est notamment le cas en Chine

Construire une stratégie de linking à l’international

Le lien est le nerf de la guerre en SEO. Si Yandex a décidé de ne plus en tenir compte pendant un temps, il est depuis revenu sur sa décision. Le lien est le levier le plus complexe et donc le plus efficace en termes de SEO.

Dans une logique de référencement international, il faut avant tout capter des liens depuis les pays que vous ciblez vers votre site, idéalement vers la bonne version de pays ou de langue.

Repérez les sites de confiance, les sites partenaires, les annuaires locaux et sites d’avis de qualité pour obtenir des liens. Détectez également les sites de mauvaise qualité ou censurés sur des moteurs de recherche comme Baidu par exemple.

Pour conclure, une stratégie de référencement internationale doit être planifiée en détails en amont du projet afin de concevoir un ou des site(s) internet adaptés à vos besoins, vos ressources et vos cibles. Faites appel à des prestataires locaux pour vous épauler dans la traduction de vos contenus et restez en veille permanente concernant les pays que vous ciblez et leur utilisation du web. Analysez le positionnement, les conversions et le trafic de chaque version du site pour ajuster constamment votre stratégie. Ce qui fonctionne pour un pays ne fonctionnera pas forcément pour un autre et le référencement naturel est une constante remise en question. 

Google / Référencement naturel