Pourquoi Tadeo a choisi Dynamics CRM Online 2011

Tadeo n'a pas uniquement écarté Salesforce pour des raisons de prix. Flexibilité et qualité de la relation humaine ont fait pencher la balance vers Microsoft.

"Compte tenu du développement de l'entreprise, Excel ne pouvait plus suffire : un outil dédié à la gestion de la relation client s'imposait", explique Alain Degli Espoti, directeur général adjoint de Tadeo, éditeur spécialisé dans les retranscriptions permettant aux malentendants de mieux communiquer et travailler. Sa base de données clients et prospects compte plus de 3 000 comptes.

 

Avant d'implanter la solution, Sopra, avec qui Tadeo a déjà travaillé, va aussi l'aider à définir ses besoins. Le cahier des charges comprend plusieurs points essentiels : la solution devait mieux outiller les forces commerciales, professionnaliser la relation client, mais aussi proposer des fonctions de reportings. Enfin, le coût d'acquisition devait être le plus faible possible.

 

Microsoft versus Salesforce

 

Sopra retient au final deux possibilités, le CRM Dynamics Online 2011 de Microsoft et la solution de Salesforce.com. C'est celle de Microsoft qui est retenue, car elle "couvrait les fonctions commerciales, marketing, service après vente et de reporting attendues", résume Christophe François, le manager chez Sopra en charge du projet.

 

Autre élément important : à périmètre fonctionnel comparable et adapté aux besoin de Tadéo, la solution de Microsoft est moins coûteuse. "L'offre de départ de Microsoft était plus complète, celle de Salesforce aurait nécessité des modules additionnels complémentaires pour proposer toutes les fonctionnalités attendues. Mais l'aspect financier n'est pas le seul à avoir été déterminant" tient à préciser Alain Degli Espoti, qui fait également part de la "flexibilité" et de la "relation humaine" tissée avec un "réel partenaire", Microsoft.

Le prix affiché par Microsoft est aujourd'hui de 31 euros par utilisateur et par mois. Tadéo compte une dizaine d'utilisateurs de la solution.

 

Selon Sopra, le paramétrage est aussi plus aisé avec la solution de Microsoft. Un réglage standard suffira à répondre aux attentes de Tadeo. Sopra n'a par ailleurs dû faire aucun développement spécifique : l'intégration n'aura duré que quelques semaines. "La solution communique évidemment particulièrement bien avec les outils développés Microsoft : Office bien sûr, mais aussi Outlook", précise Christophe François. Les données sont par ailleurs stockées dans le datacenter de Microsoft à Dublin, dans l'Union européenne, donc.

 

Premier client français

Il s'agit du premier client français que Microsoft annonce. L'éditeur ne communique pas le nombre d'utilisateurs français de Microsoft Dynamics Online 2011, solution bêta testée depuis plus de six mois, et lancée officiellement en début d'année. La solution n'est donc en production que depuis très peu de temps chez Tadeo, mais déjà, des gains se dessinent, et le ROI semble évident pour Alain Degli Espoti.

 

"L'usage d'Excel devenait trop complexe et lourd. Cela devenait ingérable. Il y avait à la fois des pertes d'informations, mais aussi de productivité et de taux de transformation prospect-clients. Lors d'un salon professionnel l'année dernière, l'outil a clairement montré ses limites. Par ailleurs les outils de reporting vont me permettre d'avoir une bonne vue sur notre efficacité commerciale. Le management devrait donc aussi en bénéficier", explique Alain Degli Espoti.

Il prévoit notamment de s'appuyer sur sa nouvelle solution de CRM très bientôt lors d'un salon, un événement toujours très fourni en matière de rencontre de prospects et d'enrichissement de la base de données CRM.

Microsoft / SaaS