Oracle : nouveau revers dans son procès contre Google

En décidant que les API ne sont pas soumises au droit d'auteur, un juge vient de soulager Google mais aussi la communauté des développeurs. Oracle n'a cependant pas encore dit son dernier mot.

C'est une victoire pour Google, mais aussi pour les développeurs, qui pourront continuer à utiliser les API tranquillement : elles ne sont pas soumises au droit d'auteur. C'est en substance ce que vient de décider le juge William Alsup (qui s'y connaît en développement) dans le procès opposant Oracle à Google. "La décision du tribunal confirme le principe selon lequel des langages informatiques ouverts et interopérables constituent une base essentielle pour le développement de logiciels. C'est une bonne journée pour la collaboration et l'innovation", a commenté un porte-parole de Google.

C'est en revanche aussi un nouveau sérieux revers encaissé par Oracle dans cette bataille juridique. La semaine dernière, un jury avait en effet décidé que Google n'avait pas enfreint des brevets appartenant à l'entreprise de Larry Ellison. Oracle a indiqué vouloir " vigoureusement" faire appel de cette décision concernant les API.

Juridique / Google