Gilles Samoun (NTR Global) "Le coût de renvoi d'un terminal mobile atteint 120 dollars"

Le marché du support et de la prise en mains à distance s'est ouvert aux terminaux mobiles et en particulier aux smartphones. Parmi ses principaux atouts : gains de temps, économies et meilleure satisfaction utilisateur.

JDN Solutions. La demande en matière de support à distance pour smartphones explose, comment l'expliquer ? 

Gilles Samoun. On constate en effet une demande extrêmement forte pour ce type de solutions qui représentent un foyer de gains immense, en particulier pour les opérateurs et fabricants de terminaux mobiles. 

Car il faut savoir que le coût moyen de renvoi d'un terminal mobile, comprenant aussi bien le transport que le test de l'appareil, atteint 120 dollars. Sachant que dans 80% des cas, ces renvois sont injustifiés et viennent d'un problème d'utilisation et non pas de l'appareil en lui-même. Les économies potentielles pour les entreprises sont donc énormes.

Aujourd'hui d'ailleurs 30% de nos revenus sont liés à l'activité mobile et sont en croissance forte. Nous allons d'ailleurs étendre à Android notre offre de prise en mains à distance d'ici la fin de l'année, en plus de celle déjà existante dédiée à BlackBerry et à l'iPhone.

 

Pourquoi avoir stoppé la vente en OEM de votre technologie de prise en mains à distance à des fournisseurs de solutions de téléprésence ?

Les technologies de PMAD se retrouvent dans les solutions de conférence Web

Nous avions un temps proposé une solution de prise en mains à distance en OEM pour les fournisseurs de conférence Web mais nous avons décidé d'arrêter car nous n'avons pas souhaité courir plusieurs lièvres à la fois et avons décidé de nous recentrer sur l'activité que nous jugions la plus porteuse.

Cela n'empêche pas de retrouver la technologie de PMAD dans les solutions de conférence Web et de collaboration de type WebEx, mais ce ne sont pas nos concurrents directs. Sur ce marché très segmenté, chaque acteur choisi sa voie. Une grande majorité s'est tournée vers la conférence en ligne et d'autres uniquement sur le support à distance. 

 

Comment luttez-vous alors contre les pure players du marché ?

Le marché de la prise en mains à distance dédiée au support est un très gros marché qui intéresse beaucoup de monde. Si Symantec propose une offre logicielle, nous proposons une offre SaaS qui permet d'apporter des bénéfices à la fois opérationnels et techniques.

 

Citrix Online a une solution orientée middle market très bien faite et packagée. En revanche, nous avons un point fort au niveau de l'intégration à des solutions CRM dont Salesforce.com ou de gestion de parc comme BMC Remed, en fournissant des sets d'API très nombreuses et variées.

Nous avons également des fonctions de compliance permettant d'enregistrer toute l'opération de prise en mains à distance pour éviter tout écueil en termes de responsabilité en cas d'incident.

 

Gilles Samoun a été nommé en mai dernier au poste de P-DG de l'éditeur de solutions de prise en main à distance NTRglobal. Gilles Samoun a créé en 1999 la société Qualys, éditeur de solutions pour la gestion des vulnérabilités et de la conformité sous la forme de services (SaaS). Il a également été à la tête d'entreprises telles que Mediapath, Solsoft ou encore Fotopedia.

Mobilité / Terminaux sans fil