Jean-Pierre Brulard : comment ce Français a pris la direction générale de VMware en Europe

Jean-Pierre Brulard a été nommé vice président sénior et directeur général de VMware pour la région EMEA. Une promotion qui s'inscrit dans un parcours impressionnant dans le secteur IT français.

Cette biographie est diffusée dans le cadre de l'élection de la personnalité informatique française 2016, organisée par le JDN. Pour découvrir l'opération et voter pour Jean-Pierre Brulard (ou une autre personnalité), lire cet article : Elisez la personnalité française qui a le plus marqué l'informatique en 2016 !

 

Jean-Pierre Brulard est monté d'un cran dans l'organigramme de VMware. Après avoir été vice-président South EMEA, il a été nommé peu l'année dernière vice-président sénior et directeur général de l'éditeur pour toute la région EMEA. Un nouveau défi pour ce spécialiste du secteur informatique, car le groupe américain est en effet en train de vivre un moment décisif de son histoire. "VMware passe d'une stratégie mono-produit, limitée à son hyperviseur, aux multi-produits. Nous sommes désormais présents sur le Software-Defined Datacenter et l’automatisation du cloud, la mobilité, sans oublier le réseau et la sécurité", rappelle Jean-Pierre Brulard. Cette diversification est "indispensable" pour assurer dans les années à venir la croissance du groupe. L'homme en est persuadé. Or, pour négocier ce virage, VMware doit faire face à un certain nombre de défis... notamment en Europe. Et c'est là que Jean-Pierre Brulard entre en scène.

L'expérience du passage à l'échelle chez Business Objects

Jean-Pierre Brulard est membre du jury du très sélect prix Ivy du jeune dirigeant de la technologie (organisé par le cabinet de chasseur de têtes Ivy Executive Search). © JDN

De profil commercial, ce diplômé de Sup de Co Le Havre connait plus que parfaitement le produit. Sales Manager dès 28 ans, il se spécialise d'abord dans le hardware chez Unisys puis Sun Microsystems. Dans les années 1990, il s'oriente vers le logiciel, mais toujours dans l'infrastructure. C'est chez Informix, dès 1995, qu'il se hisse pour la première fois au poste de directeur général. Jean-Pierre Brulard passe chez IBM dans la foulée du rachat de l'éditeur de base de données par Big Blue. Là, il prend pour la première fois des responsabilités internationales couvrant l'Europe de l'Est. Chez Business Object, à partir de 2002, il collabore à la définition de la stratégie de croissance de l'éditeur en lien avec son charismatique fondateur Bernard Liautaud. De 454,8 millions d'euros à son arrivée, le chiffre d'affaires de BO atteint 1,25 milliard d'euros en 2006, un an avant son rachat par SAP. Jean-Pierre Brulard est alors en charge de toute la région Europe, Moyen-Orient et Afrique. Cette "première expérience de passage à l'échelle" sera particulièrement fructueuse, lui permettant d'aborder sereinement les défis auxquels il doit faire actuellement face chez VMware. "Bernard disait que pour qu'un business d'un milliard tienne la route, il fallait avoir les processus d'une entreprise générant cinq milliards de chiffre d'affaires", commente Jean-Pierre Brulard.

Depuis son arrivée chez VMware, en 2009, Jean-Pierre Brulard s'est déjà concentré sur le développement du groupe dans les pays émergents. Dubaï, Arabie Saoudite, Qatar, Koweït, Liban, Egypte...  Il a sillonné tout le Moyen-Orient pour y recruter des équipes de vente. Ainsi que l'Afrique (Afrique du Sud, Kenya, Mozambique, Angola...). Mais Jean-Pierre Brulard a aussi commencé à orchestrer la mutation du modèle de VMware. Notamment en développant la vente directe sur la région South EMEA. Dans cette optique, il a géré, notamment, le recrutement d'équipes d'architecte et de support. "Nous avons embauché une cinquantaine de personnes en France avec l'expérience de grands projets, qui viennent de fournisseurs de premier rang ", complète Jean-Pierre Brulard. Autre mission de transformation menée par Jean-Pierre Brulard : le déploiement en région EMEA des entités créées par VMware pour mettre en œuvre sa stratégie multi-produits (Software-Defined Data Center, Network & Security, Mobilty...), et le passage à une nouvelle organisation. Avec, là encore, des embauches à la clé.

Un réseau relationnel au Syntec Numérique et au Club Ivy

Avec l'objectif de développer ses responsabilités internationales, Jean-Pierre Brulard a su se constituer un réseau relationnel à la hauteur de ses ambitions. Chez Business Objects, il a ainsi pu prendre la présidence du collège Editeur du Syntec Numérique. "C'était logique, puisque Business Objects était devenu le premier éditeur français", explique Jean-Pierre Brulard. En 2004, il fait partie des fondateurs du Club Ivy. Initié par Pierre Aussure (le directeur général du cabinet de chasseur de têtes Ivy Executive Search), ce club a pour vocation de rassembler les plus grands dirigeants du secteur IT français. Chaque année, le club remet le Prix du Jeune dirigeant technologique. Le JDN fait partie des rares rédactions à pouvoir assister à la soutenance des finalistes. A cette occasion, nous avons pu croiser les personnalités les plus haut placées de l'informatique française, comme les présidents d'IBM France, de Microsoft France, ou le directeur général de Google France, entre autres.

"C'est grâce aux valeurs qu'une entreprise peut passer à travers des périodes plus complexes en restant unie", Jean-Pierre Brulard

Le secret de Jean-Pierre Brulard ? "Aux côtés de la mise en place de processus robustes, 90% de mon job est centré sur l'humain et le développement RH. Le défi consiste à placer bons leaders aux bons endroits", insiste l'intéressé qui se dit aussi sensible à la diversité au sein de ses équipes d'encadrement. "Je demande systématiquement la présence d'un tiers de femmes dans la short list des candidats à des postes de haut niveau. J'ai tenu aussi à la présence de 40% de femmes au comité de direction de VMware pour la France", insiste-t-il. "Pour moi, le management consiste avant tout à créer l'adhésion autour d'une vision commune. Le leader doit incarner cette vision tout en faisant preuve d'exemplarité." Mais pour Jean-Pierre Brulard, la force d'une entreprise tient aussi dans le corpus de ses valeurs, qui se résume en cinq termes chez VMware : exécution, passion, intégrité, client, et communauté. "C'est grâce aux valeurs qu'une entreprise peut passer à travers des périodes plus complexes en restant unie", argumente Jean-Pierre Brulard.

Une équipe de 1 500 salariés

Sur 18 000 collaborateurs au niveau mondial, la société de Palo Alto en compte 3 200 en région EMEA. Au sein de cet effectif, le nouveau vice-président sénior dirige 1 500 salariés. Une équipe qui est en charge de l'ensemble des opérations commerciales de la zone géographique, et qui cohabite avec une force d'ingénierie et des R&D basées en Israël et Bulgarie. Jean-Pierre Brulard a aussi en charge de gérer le réseau des 33 000 partenaires que l'éditeur compte en EMEA. "L'Europe est un marché très morcelé par pays, à la différence de l'Amérique du Nord, et il y a ici aussi une adoption plus lente des technologies, avec des taux de change pas simples." Dés sa nomination, ce père deux enfants a déménagé en Angleterre avec sa femme pour rejoindre le siège EMEA de VMware situé à Londres. Ce qui lui a permis, aussi, de se rapprocher de son fils qui, lui, a intégré les équipes de vente de Salesforce à Dublin.

 

Cette biographie est diffusée dans le cadre de l'élection de la personnalité informatique française 2016, organisée par le JDN. Pour découvrir l'opération et voter pour Jean-Pierre Brulard  (ou une autre personnalité), lire cet article : Elisez la personnalité française qui a le plus marqué l'informatique en 2016 !

Ou votez directement pour la personnalité française (Jean-Pierre Brulard ou une autre) qui a le plus marqué l'informatique en 2016 en cliquant sur l'image ci-dessous

Votez pour la personnalité française qui a le plus marqué l'informatique en 2016 en cliquant sur l'image. © 123RF - rangizzz

IBM / Europe