Microsoft : les 2850 suppressions de postes ont commencé à impacter l'Europe

Les bureaux de Skype à Londres vont être fermés dans le cadre du nouveau plan de licenciements annoncé fin juillet par l'éditeur d'Office.

Nouvelle étape dans le plan de licenciement annoncé fin juillet par Microsoft, qui va supprimer 2850 postes d'ici août 2017. Cette fois-ci, c'est au tour d'un bureau londonien d'être visé. Il s'agit plus précisément d'un bureau associé à Skype, le service de VoIP ayant été fondé dans la capitale anglaise. 220 emplois sont concernés, et le bureau va être tout simplement fermé. Microsoft parle d'une "consolidation de certains postes d'ingénieurs". L'éditeur admet des impacts concernant  Skype, mais en évoque aussi des conséquences sur Yammer.

L'éditeur d'Office poursuit une restructuration qui a déjà abouti à la suppression de nombreux postes. Déjà, fin juillet 2015, lors de la publication de ses résultats annuels, Microsoft avait annoncé vouloir se séparer de 7400 salariés durant sa prochaine année fiscale. Son activité en Finlande de fabrication de téléphone avait été sévèrement impactée. Des coupes supplémentaires avaient dû être réalisées quelques mois après, avec 1850 emplois supplémentaires supprimées annoncés en mai dernier. Des chiffres auxquels il faudra donc ajouter les 2850 suppressions de poste prévues depuis fin juillet.

Microsoft / Licenciement