Open Source : une croissance de 15% en France en 2016

Le chiffre d'affaires des acteurs de l'open source progresse 6 fois plus vite que l'ensemble du secteur numérique en France. L'indicateur est publié par le Conseil National du Logiciel Libre à l'occasion du Paris Open Source Summit.

4,5 milliards d'euros : c'est le chiffre d'affaires que devrait réaliser le secteur de l'open source et du logiciel libre en France sur 2016. Comparé à 2015, cette activité enregistrerait par conséquent une progression de pas moins de 15%. Il s'agit là d'un des principaux indicateurs d'une étude publiée par le Conseil National du Logiciel Libre (CNLL) à l'occasion du Paris Open Source Summit (l'événement se tient cette semaine aux Docks de Paris). Elle repose sur une enquête réalisée auprès des organisations membres du CNLL.

"Le chiffre d'affaires des acteurs 'pure players' du Libre progresse 1,6 fois plus vite que l'ensemble du secteur open source, en incluant les non-pure players, et 6 fois plus vite que l'ensemble du secteur du numérique", commente-t-on au CNLL. Avec un effectif médian de 10 personnes, les acteurs de l'open source en France sont majoritairement des entreprises de petite taille. Deux tiers des acteurs du domaine sont de sociétés de services, et un tiers des éditeurs de logiciel.

1000 créations d'emploi anticipées pour 2017

La croissance du secteur du Libre devrait se poursuivre au même rythme en 2017. L'année prochaine, les entreprises membres du CNLL prévoient des progressions de leur effectif de l'ordre de 25%. Un indicateur qui permet d'anticiper la création d'environ 1000 emplois dans l'open source et le logiciel libre en France pour 2017.  Les profils recherchés ? 72% des répondants privilégient "les diplômés de niveau master ou ingénieur", avec ou sans expérience. 

"Pour faire face à la pénurie de compétences, les entreprises jouent la carte de la diversification en multipliant les filières de formation. Nous avons un bloc de profils recherchés de plus de 50% axé sur l'enseignement supérieur 'traditionnel' et un bloc plus disparate centré sur les cursus de formation plus spécialisés par métiers et technologies (Web, 42, Simplon…)", constate le CNLL. "Nous notons par ailleurs une attente forte en cursus spécifiques au logiciel libre et à l'open source, notamment suite à l'ouverture de l'Open Source School en 2016."

Les développeurs : les profils les plus recherchés

En termes de compétences, les développeurs sont sans surprise, et de loin, les profils les plus prisés au sein du secteur open source, à la fois côté Front, Back, FullStack ou DevOps. Mais, le CNLL note aussi la montée en puissance des demandes de data scientist et plus globalement liées aux métiers de la donnée.  "Un peu plus loin derrière, viennent à égalité les métiers de l'infra, de chef de projet, et du Cloud et du Digital". La participation à des projets open source est considérée comme un vrai plus. 

A lire aussi : l'étude commanditée par le CNLL à PAC en 2015 : 

 

Open source