RSS : qu'est-ce que c'est, comment en profiter ?

RSS Derrière ce terme abscons, se cache un outil pratique et simple d'utilisation pour diffuser du contenu et, à l'autre bout de la chaîne, se tenir au courant des mises à jour de ses sites favoris.

  Comment expliquer simplement ce qu'est un flux RSS ?

Il s'agit d'un fichier texte particulier (voir plus loin) dont le contenu est produit automatiquement (sauf cas exceptionnels) en fonction des mises à jour d'un site Web. Ce contenu est laissé au libre choix du producteur du flux, mais très généralement se compose des titres des mises à jour (par exemple : "nouvelle promotion"), des liens hypertextes correspondants, et de descriptions, en quelques lignes, de ces mises à jour (par exemple : "Prix sacrifiés sur la mémoire pendant trois jours. Profitez-en").

Le terme RSS désigne une convention de structuration (comme Atom, que nous laisserons de côté ici) des fichiers que nous venons de décrire, garantissant qu'ils puissent être diffusés dans un format compréhensible par le plus grand nombre (on parle de "syndication de contenu"). Ainsi, un webmaster peut décider, par un outil approprié, d'importer le contenu du "flux RSS" dans sa propre page Web, et plus largement n'importe qui peut, par une manipulation similaire, recevoir dans sa boite e-mail ou via un logiciel dédié les dernières mises à jour d'un site proposant la diffusion de son contenu "en RSS".

 Quelles solutions dédiées choisir pour lire des flux RSS ?

Tableau de synthèse des solutions à suivre
EditeurSolutionNatureCommentaire
Source : JDN Tech
BetaworksDigg Reader SaaS et app iOSDisponible en bêta publique, ce lecteur RSS permet également d'identifier les contenus les plus populaires via un algorithme de scoring maison
Feedly FeedlySaaS et apps natives iOS / AndroidCompatible avec tous les navigateurs, Feedly permet d'importer facilement ses flux Google Reader
FeedReader FeedReaderSaaS et logiciel Ce lecteur de flux RSS Open Source est proposé en différentes versions dont standard (gratuite) et serveur (payante)
GESTE AlertInfo Logiciel AlertInfo permet d'importer et d'exporter ses flux RSS au format OPML
Google Chrome RSS Subscription Extension Navigateur Web Alors qu'il a abandonné sa solution SaaS Google Reader, Mountain View propose aux utilisateurs de Chrome une extension pour lire et marquer ses flux RSS
Microsoft Internet Explorer 10Navigateur Web IE10 permet de détecter et de s'abonner automatiquement à des flux RSS en fonction des sites Web visités grâce au bouton "Flux"
Mozilla Firefox Navigateur Web Une extension permet de faire revenir l'icône d'alerte RSS dans la barre des tâches (icône que Mozilla avait enlevée depuis Firefox 4).
NetvibesNetvibes SaaS et apps web iOS / AndroidRacheté par Dassault Systèmes en 2012, Netvibes est proposée en version basique gratuite ou payante avec des fonctions analytiques et de curation
NewsBlur NewsBlurSaaS et apps natives iOS / AndroidCette solution se distingue par la possibilité d'organiser ses flux d'informations en dossiers et sous dossiers
RSSOwlRSSOwlLogiciel Compatible pour les clients Windows, Linux, Mac OS X, RSSOwl a la particularité de pouvoir être installé sur n'importe quelle application Eclipse
Silvio RizziReeder 2App iOSDisponible pour 4,49 euros sur l'App Store, ce lecteur de flux peut être utilisé sur iPhone et iPad en un seul achat. L'interface a été retravaillée pour iOS 7.

 Quel est l'intérêt pour le diffuseur du flux ? 

La réponse est, là encore, simple - faire connaître les mises à jour de son site - mais troublante : cette tâche n'est-elle pas parfaitement remplie par l'envoi d'une newsletter ? Par rapport aux newsletters, le flux RSS a plusieurs avantages : il ne nécessite pas d'envoyer un e-mailing massif, mais juste de produire (de manière automatisée) le fichier RSS à chaque mise à jour ou groupe de mises à jour ; il anticipe sur les évolutions futures de la consommation d'information sur le Web (nous y reviendrons) ; il peut-être agrégé avec d'autres flux - c'est le rôle des "lecteurs RSS" que de permettre de "s'abonner" à des flux RSS (comme on s'abonne à des groupes de discussion ou une page sur un réseau social par exemple), pour les afficher ensuite de manière agrégée dans une interface personnalisable.

Mais le flux RSS présente également un appauvrissement par rapport à la newsletter, et ne peut donc la remplacer tout à fait : le diffuseur n'a plus la main sur la présentation du contenu ; il n'est pas possible - ou moins facilement - d'insérer de la publicité autre que textuelle, ou plus largement des effets visuels ; le flux RSS a (souvent) vocation à être "noyé" parmi d'autres flux similaires, diminuant ainsi l'impact d'une mise à jour particulière.


 Pourquoi est-il néanmoins utile de doter son site d'un flux RSS ?

Comme nous l'avons dit, la consommation d'information sur le Web change : d'une part beaucoup d'internautes accèdent à tel ou tel site en cliquant sur un lien dans la newsletter correspondante, non en se dirigeant d'eux-mêmes vers le site en question, d'où l'importance du "push".

Le RSS ne remplace pas l'e-mailing, mais anticipe sur les éventuelles restrictions futures

D'autre part les newsletters sont des e-mails, et donc souffrent de la pollution du spam qui en diminue la visibilité quand il ne provoque pas tout simplement leur élimination fortuite ou voulue. Par ailleurs, les newsletters contiennent pour la plupart du code HTML dont l'affichage par les clients de messagerie peut être désactivé.

Le flux RSS, à la présentation minimale ou, en tout cas, incontrôlable, permet au moins de pallier ce problème et bénéficie d'un a priori positif pour beaucoup de pratiquants de l'Internet, lassés des newsletters et, surtout, du spam (le lecteur d'un flux RSS ne donnant pas son adresse personnelle quand il le télécharge).

  Que faut-il faire pour produire un flux RSS et pour le lire ?

Techniquement, un flux RSS n'est rien d'autre qu'un fichier XML, composé de balises encadrant du contenu. Ces balises indiquent que tel contenu est un titre, tel autre un lien, etc. Pour produire un fichier XML à partir d'une page Web statique (mais correctement structurée) ou d'une base de données, il suffit d'un script approprié, en Perl, PHP, Java ou tout autre langage similaire (lire l'article du 26/01/2011 Syndication de contenu : flux RSS et Atom ). Les outils de gestion de contenu ou de blog incluent souvent une fonctionnalité permettant de produire les flux RSS correspondant aux dernières entrées dans le référentiel de contenu.

Pour lire un flux RSS, à l'inverse, il faut un script qui convertit le XML en HTML : c'est ce qu'utilisent les "agrégateurs de news" ou "lecteurs RSS" qui, en outre, proposent des listes de flux RSS auxquelles il est possible de s'abonner (le lecteur importera alors, à intervalles réguliers et paramétrables, le fichier XML correspondant) et des moyens de classement/agrégation de ces flux. Parmi eux, on trouve des solutions en mode SaaS comme Digg Reader, Feedly, Netvibes ou encore NewsBlur, et les navigateurs web dont Internet Explorer (10), Firefox ou Chrome. Certains éditeurs proposent des apps natives pour lire/gérer les flux RSS sur smartphones et tablettes iOS et/ou Android (comme Feedly et NewsBlur). Autrefois dominants, les lecteurs de flux RSS à installer sur PC tendent à se réduire : preuve en est l'annonce de l'arrêt du célèbre FeedDemon en mars 2013 par son créateur Nick Bradbury.

Dans le même ordre d'idée, un outil de gestion de contenu ou de blog peut afficher, généralement, des flux RSS externes dans une page Web (mais dont les liens, bien évidemment, pointent en dehors du domaine). C'est également le cas pour tous les outils de Réseaux Sociaux d'Entreprise (RSE) disponibles sur le marché (blueKiwi, Jive, Yammer, Yoolink Pro, 3DSwYm...).

En résumé, il faut un outil dynamique Web pour produire, il faut un logiciel dédié (ou un outil dynamique Web) pour lire. Le logiciel dédié peut disposer de sa propre interface, ou s'intégrer à un client de messagerie comme Outlook, ce qui permet de recevoir les flux RSS mis à jour comme on reçoit ses e-mails, mais de manière aisément cloisonnable. Aujourd'hui, la plupart des systèmes de gestion de contenu Web (CMS) intègrent un outil de publication de flux RSS, que pourront reprendre d'autres sites, ou qui pourront être intégrés au sein de lecteurs de flux par les internautes intéressés.

  Les flux RSS sont-ils réservés aux sites d'information ?

Non, les flux RSS sont utiles aux sites fréquemment mis à jour, quels qu'ils soient, et il se trouve que ces sites sont, la plupart du temps, des sites d'information. C'est par les weblogs que les flux RSS se sont développés, car il constitue un moyen de promotion d'un blog beaucoup moins contraignant, nous l'avons vu, qu'une newsletter. Les weblogs, par nature, fonctionnent sur l'échange de liens, et par extension de flux RSS sur des thèmes communs. Mais ces flux peuvent aussi ne contenir que des liens pointant vers une "image du jour" par exemple, ou des liens vers une nouvelle entrée dans un catalogue, etc. Ils ne sont pas réservés à des articles ou des messages.

 Qui, aujourd'hui,"fait du RSS" ?

Un examen des quelques annuaires de flux RSS qui existent sur le Web permet de se rendre compte que les sites Web traitant d'informatique et plus précisément de technologies Web sont, de très loin, les premiers pourvoyeurs de ce type de flux (un exemple étant JDN Développeurs). En dehors des blogs, on doit bien admettre que rares sont les sites "généralistes" qui en font usage, même si il existe quelques exceptions. Néanmoins, le format et le principe se répandent suffisamment vite pour que le flux RSS soit devenu un sujet incontournable et impose aux diffuseurs potentiels de réfléchir à l'intérêt d'en proposer, ne serait-ce que pour "en être". De ce point de vue, le RSS a un argument de poids : pour peu que le contenu soit là, il faut peu de temps et de moyen pour mettre un tel flux sur pied.

 Comment savoir si un site publie un flux RSS ?

La plupart du temps, ce flux est indiqué par une petite icone, généralement au fond orange avec le texte XML ou RSS écrit en blanc. Il existe d'autres symboles visuels similaires. Les annuaires de flux permettent de répérer les sites en proposant, mais certains de ces annuaires syndiquent eux-mêmes le contenu des sites sans que ceux-ci soient directement à l'origine du flux.

 Comment est né le format RSS, et comment évolue-t-il ?

C'est Netscape qui en est à l'origine, la première incarnation du format portant le numéro de version 0.90. Jugée trop complexe, cette mouture est simplifiée par Netscape qui, pourtant, ne tarde pas à abandonner le projet. C'est alors Userland Software, éditeur d'outils de weblogs, qui devient propriétaire de la version 0.91. Userland, sous la houlette de Dave Winer, fera évoluer le format avec les versions 0.92, 0.93 et 0.94, mais parallèlement, une organisation non commerciale baptisée RSS-DEV Working Group reprend les principes initiaux du format RSS (ceux de la version 0.90) pour aboutir à RSS 1.0.

Cette version, dont Aaron Swartz décédé début 2013 (lire l'article : Décès d'Aaron Swartz, le co-inventeur du RSS) est à l'origine, est toutefois distincte de celles d'Userland dont la dernière en date est la 2.0, qui a succédé directement à la 0.94. Le tableau suivant récapitule cette génèse mouvementée, aboutissant à des versions du format incompatibles entre elles (c'est du reste ce qui motivé l'élaboration de formats concurrents comme Atom).

Les différentes versions du format RSS
VersionPropriétaireAvantagesStatutConclusion
Source : XML.com
0.90Netscape-Rendu obsolète par la version 1.0Ne pas utiliser
0.91Userland*SimplicitéRendu obsolète par la version 2.0, mais toujours très utiliséeUtilisable mais limité ; la migration vers la version 2.0 est relativement simple.
0.92,UserlandPlus riches que la version 0.91Rendu obsolète par la version 2.0Préférer la version 2.0
0.93,
0.94
1.0RSS-DEV Working GroupExtensible par des modules, indépendante de tout éditeurLe format lui-même n'évolue pas actuellement, mais le développement des extensions est actifA utiliser pour des applications spécifiques
2.0**Userland puis sous licence Creative Commons***Migration simple depuis la branche 0.9x ; extensible par des modulesLe format lui-même n'évolue pas actuellement, mais le développement des extensions est actifUtilisable

* Il existe en fait deux RSS 0.91, l'une issue de l'évolution de la version 0.90 par Netscape, l'autre issue de la reprise du développement du format par Userland
** Une version 2.01 existe également, extrêmement proche de la 2.0
*** C'est Dave Winer, le fondateur d'Userland, qui a développé RSS depuis la 0.91 jusqu'à la 2.0. Après avoir quitté Userland, il bascule RSS sous licence Creative Commons, alors qu'il travaille pour Harvard

Flux RSS