Piratage : les attaques de LulzSec continuent après l'arrestation d'un membre présumé

Le FBI et Scotland Yard ont annoncé avoir arrêté un présumé haut gradé de LulzSec. Le collectif de pirates dément et explique que l'interpellé ne jouait qu'un rôle indirect mineur.

Soupçonné d'appartenir au groupe de pirates LulzSec, Ryan Clearly, un homme de 19 ans a été interpellé dans l'Essex, au nord-est de Londres.

Ayant mené conjointement cette opération, le FBI et Scotland Yard ont fait savoir qu'il s'agissait à leurs yeux d'un élément important du collectif, qui aurait, en quelques semaines revendiqué les attaques contre des sites liés à la CIA, au FBI ou encore du Sénat américain. Du matériel informatique a également été saisi lors de l'interpellation.

Sur son compte twitter, toujours très actif, le collectif de pirates informatiques, a réagi de son côté, et a affirmé que le "pauvre" interpellé n'avait rien à voir avec le collectif, "toujours au complet". Toujours selon ce fil d'informations, les serveurs de Ryan Clearly abritaient en fait leurs "légitimes discussions sur IRC", tout comme d'autres serveurs, que le collectif nomme.

Les LulZsEc ont par ailleurs continué de revendiquer des attaques informatiques. La dernière en date : une attaque par déni de service sur des sites officiels brésiliens Brasil.gov.br et presidencia.gov.br

Le collectif avait par ailleurs annoncé le week end dernier unir ses forces avec les Anonymous dans le cadre d'une opération baptisée AntiSec visant à attaquer des sites gouvernementaux.

Serveurs / Pirate