Les Etats-Unis démantèlent un vaste réseau lié au botnet Zeus

Les autorités américaines ont inculpé plus de 60 personnes accusées d'avoir utilisé le cheval de Troie bancaire Zeus pour voler des millions de dollars sur des comptes bancaires américains. Ces accusés feraient partie d'un réseau de cybercriminels basé en Europe de l'Est. Ce dernier s'appuyait sur des "mules" financières recrutées pour ouvrir des comptes aux Etats-Unis destinés à recevoir les virements illégaux depuis les comptes piratés. Le montant des vols dépasserait trois millions de dollars. Ces arrestations interviennent quelques jours après un autre coup de filet similaire en Grande-Bretagne, qui s'est soldé par l'inculpation de 11 personnes également accusées de se servir de Zeus pour siphonner des comptes.

Juridique / Etats-Unis