Featured snippets : les médias français toujours handicapés

Featured snippets : les médias français toujours handicapés Sur 100 sites médias français, à peine une poignée arrivent à avoir des featured snippets sur Google.fr. Est-ce dû à un blocage manuel réalisé par Google ?

Il y a six mois, une première étude publiée par le JDN avait mis en lumière un fait étrange. En s'intéressant au nombre de featured snippets obtenus par les sites les plus visités en France, il était apparu que les sites médias semblaient en être privés, à de rares exceptions près. Parmi les sites privés de cet affichage très visible, on trouvait : Lemonde.fr, 20minutes.fr, Lefigaro.fr, Commentcamarche.net, Linternaute.com... Des sites à très gros volume de pages. Difficile donc de croire qu'aucune page de ces sites ne puisse avoir ne serait-ce qu'un seul featured snippet.

D'autant que les médias qui n'en n'ont pas sur Google.fr en ont quelquefois sur… Google.com. La déclinaison américaine du moteur en fait apparaître parfois sur des requêtes en français. Ce qui a le mérite de démontrer qu'aucun blocage technique ne les empêche d'en avoir.

Sur google.com, la requête "taux de change euro dollar" fait remonter un featured snippet extrait du site français boursorama.com. © capture

Six mois après sa première étude, le JDN a voulu mesurer l'étendue du phénomène en étudiant une liste exclusivement composée de sites médias. Plus précisément, les plus visités en France. Nous avons donc soumis une liste de 100 médias à l'outil français Ranxplorer, qui surveille les résultats à la fois sur Google.fr mais aussi sur Google.com.  

Le nombre de featured snippets pour les sites média
Média Sur Google.fr Sur Google.com
Marmiton 13 326 188
Ooreka 7 411 36
Rustica 69 56 0
Doctissimo 5 585 62
Psychologies 1 565 11
Au Feminin 1 528 34
LCI 860 0
Démotivateur 473 0
Hardware 181 1
Cnewsmatin.fr (ex- Direct Matin) 111 0
France Televisions 38 0
BuzzFeed 7 2 458
Pure People 2 0
Topito 1 3
Cnet 1 0
Télérama 1 0
01net 0 2
20 Minutes 0 0
Allociné 0 2
Atlantico 0 0
Auto Plus 0 0
BFM TV 0 0
Boursorama 0 11
Canal+ 0 0
Capital 0 0
Challenges 0 0
Closer 0 0
Clubic 0 1
Comment ça marche 0 53
Cosmopolitan France 0 0
Coté maison 0 0
Courrier international 0 0
Elle 0 0
Europe 1 0 0
Eurosport 0 0
Femme actuelle 0 0
France Bleu 0 0
France info 0 0
France Inter 0 0
Frandroid 0 0
Futura 0 7
Gala 0 0
Gentside 0 0
Grazia 0 0
Huffington Post 0 0
Jeanmarcmorandini.com 0 1
Journal du Net 0 40
Konbini 0 2
La Chaine Météo 0 0
La Croix 0 0
La Dépêche 0 0
La Montagne 0 0
La Nouvelle République 0 0
La Tribune 0 0
La Voix du Nord 0 0
Le Dauphiné libéré 0 0
Le Figaro 0 0
Le Journal des femmes 0 240
Le Monde 0 0
Le Parisien 0 0
Le Particulier 0 0
Le Point 0 0
Le Progrès 0 0
Le Télégramme 0 0
L'Equipe 0 0
Les Echos 0 0
Les Inrocks 0 0
Les Numériques 0 3
L'Est républicain 0 0
L'étudiant 0 0
L'Express 0 0
Libération 0 0
L'Internaute 0 76
L'Obs 0 2
MadmoiZelle 0 3
Magic maman 0 14
Marie Claire 0 0
Melty 0 0
Midi Libre 0 0
MyTF1 0 0
Nice Matin 0 0
Notre Temps 0 0
NRJ 0 0
Ohmymag 0 0
Ouest France 0 0
Paris Match 0 0
Pause Foot 0 0
Planet 0 0
Potins 0 0
Public 0 0
Pure médias 0 0
RTL 0 0
Slate 0 0
Sud Ouest 0 0
Télé 2 semaines 0 1
Tele 7 Jours 0 0
Télé Loisirs 0 0
Télé star 0 0
Top santé 0 16
Zdnet 0 0

Comme il y a 6 mois, on observe que les médias qui bénéficient de featured snippets sur Google.fr sont toujours aussi rares. Quelques-uns en ont, et parfois même par milliers. Mais seuls 16 sites sur 100 sont concernés. L'écrasante majorité n'en a pas, ou vraiment très peu. Et sur les 27 sites médias qui bénéficient de featured snippets sur Google.com, 16 n'en ont aucun sur le Google.fr. Etrange.

L'explication de Google

Les sites médias sont-ils volontairement privés de featured snippets par Google ? Il y a six mois, le JDN avait cherché à obtenir des explications de la part du moteur. Mountain View avait nié l'existence d'une liste noire, affirmant que le choix des featured snippets se fait de façon purement algorithmique : "Les featured snippets sont proposés automatiquement par Google. Mais les sites qui le souhaitent peuvent les refuser, via opt-out", avait répondu le moteur, sans en dire plus.

Pour refuser les snippets via opt-out on peut en effet ajouter une balise (<meta name="googlebot" content="nosnippet">) sur son site. Mais nous n'avons trouvé cette balise sur aucun site. La réponse de Google apparaît dès lors un peu courte. Et puisque le moteur ne veut pas en dire plus, nous en sommes réduits à émettre des hypothèses pour essayer de comprendre cette situation.

Une liste noire a-t-elle été réalisée par Google ?

Première hypothèse : les 84 sites qui n'arrivent pas à avoir de featured snippets sur Google.fr n'en ont pas car un algorithme l'a décidé. Leur contenu n'est pas bien présenté, ou pas assez bon, et il existe à chaque fois un site concurrent qui n'est pas un média et qui dispose d'une page que Google préfère mettre en avant. C'est possible, d'autant que les médias français ne sont pas toujours très bons en SEO. Et tous les sites de presse ne se concentrent pas sur les contenus froids, encyclopédiques, pédagogiques, ou présentés sous forme de questions/réponses, qui sont souvent privilégiés par Google dans les featured snippets. Toutefois, cette hypothèse reste difficile à croire, compte tenu du nombre de pages pédagogiques éligibles que comptent des sites comme L'Equipe, Les Echos, ou encore le Monde, pour ne citer que ces trois-là.

L'autre hypothèse est celle d'un filtrage manuel. Une liste noire aurait été réalisée au lancement des featured snippets par Google excluant certains sites pour de mystérieuses raisons. Et Google aurait même pu oublier de mettre à jour cette liste, ce qui expliquerait que le site de Cnews, le nouveau nom de Direct Matin, bénéficie de ces featured snippets. Grâce à cette liste noire, le moteur aurait voulu éviter de s'exposer à de nouvelles querelles juridiques avec les médias qui l'accusent régulièrement de piller leurs contenus. Quoi qu'il en soit, la majorité des médias reste privée de featured snippets et de la visibilité qui va avec. De quoi leur faire ressentir un peu plus à quel point leur audience est dépendante de Google.

Lire aussi

 

Autour du même sujet