Linkbaiting : deux success story au-dessus de tout soupçon Humanis : une infographie pour mieux comprendre les remboursements de soins

Doper son référencement grâce à une infographie enrichissante et attractive sur les remboursements de santé n'était pas gagné d'avance. "Les mutuelles ne sont pas vraiment un des sujets les plus faciles qui soit pour captiver l'attention", admet Grégory Duquenne, responsable du trafic au sein du groupe Humanis. Or, c'est bien sur ce thème que le groupe spécialisé, entre autres, dans la protection sociale, et aidé par l'agence de SEO Wam, a voulu faire une campagne qui devait intéresser les internautes et générer des backlinks.

L'idée de faire une infographie est validée en mars dernier. Comprendre ses remboursements est jugé être le "bon sujet", à la fois fédérateur et se prêtant suffisamment bien à la pédagogie pour intéresser les internautes. La forme de l'infographie est quant à elle retenue, pour donner un côté ludique à ce sujet sérieux.

 

Une trentaine de mots clés visés

l'infographie devait permettre de comprendre ses remboursements de santé. un
L'infographie devait permettre de comprendre ses remboursements de santé. Un thème fédérateur, avec une mise en forme agréable et attractive. © Humanis (petit extrait du début de l'infographie)

Une trentaine d'expressions clés, soigneusement choisies, sont visées. Parmi elles : "remboursement mutuelle", "remboursement santé", "remboursement soins", ou "remboursement frais optique".

Sur la plupart de ces mots clés, le site d'Humanis remonte alors en 6e ou 7e page des résultats de Google, voire encore plus bas. Pour améliorer l'impact de l'infographie, et mieux cibler la plus longue traîne et les secteurs plus pointus, l'infographie est aussi découpée en plusieurs thèmes (évoquant l'orthodontie, l'ophtalmologie, etc...).

"Le SEO n'est pas aisé dans la thématique de la santé. Signe de cette difficulté, les pages de résultats sont d'ailleurs bien remplies de résultats payants, et les mots clés y sont bien souvent très chers", a pu analyser Grégory Duquenne. Un des leviers pour se frayer en chemin vers les premiers résultats est évidemment d'acquérir de nombreux liens.

"Nous voulions créer une campagne qui puisse générer beaucoup de backlinks rapidement. D'emblée, la barre de la qualité a été mise très haute. L'infographie devait dispenser des informations vérifiées, pertinentes, complètes et originales. Elle devait fournir de bons exemples concrets", détaille Grégory Duquenne. Plusieurs services d'Humanis sont consultés. Une agence de graphistes professionnels est aussi sollicitée. La première mouture prendra plusieurs semaines à voir le jour. Et elle sera refusée, car pas au niveau de la haute exigence initiale. La deuxième mouture convaincra, en mai. Soit près de trois mois après le début de l'opération.

 

Téléphoner à 70 sites Web

La promotion commence : les médias, les blogs et les influenceurs, généralistes ou spécialisés, sont contactés. L'agence Wam va téléphoner à 70 sites web sélectionnés, pour les convaincre de l'intérêt de diffuser cette infographie, à forte valeur ajoutée, ludique et informative. Evidemment, l'agence leur laisse le choix de l'ancre et même de mettre ou non un backlink, même si un lien en dofollow vers la page d'accueil peut être "suggéré".

Et ça finit par payer : des sites comme celui de La Dépêche du Midi ou Sante-az (aufeminin.com) relaient l'information. Relaxnews, une agence de presse qui abreuve de nombreux médias en ligne la diffuse également. Le linkbait décolle : d'autres sites de presse régionale, CommentCaMarche.net, de nombreux forums, des blogs reprennent également l'information. Grâce à Twitter, le site locita.com emboite aussi le pas, générant à son tour de très nombreuses reprises... 

Souvent, ces supports finissent leur texte en indiquant que l'infographie complète "est téléchargeable sur le site internet du groupe Humanis" pointant comme ici, en dofollow, vers la homepage de Humanis avec l'ancre "Humanis".

 

l'infographie expliquait en détail les différents remboursements, en
L'infographie expliquait en détail les différents remboursements, en prenant plusieurs exemples précis et véridiques. Ici, le remboursement des lunettes. © Humanis (autre petit extrait de la même infographie)

Deuxième sur "remboursement santé"

Est-ce dommage, que l'ancre ne contienne pas les mots clés visés ? "L'opération a de toute façon permis d'améliorer la notoriété de la marque et l'autorité de son site, ce qui est toujours bon à prendre en SEO", répond Grégory Duquenne. Il a notamment pu suivre cette progression, via l'outil OSE de SEO Moz qui peut mesurer l'autorité d'un domaine ou d'une page.

 

Ce n'est pas le seul bénéfice de l'opération. La page contenant l'infographie d'Humanis est même encore aujourd'hui deuxième, derrière Ameli.fr, sur "remboursement santé". Cela aura pris deux semaines, pour passer de la 60e position à la deuxième place sur cette requête. Sur la trentaine d'expressions ciblées, 17 font désormais remonter le groupe en première page lors du dernier relevé, réalisé à la mi-septembre.

Par un plaisant effet de bord, le mot "remboursements" (estimé à 40 500 requêtes par mois) qui n'était initialement pas visé, propulse également le site en première page, alors qu'il était au-delà de la 10e fin mai. Sa position sur "Remboursement frais dentaire" a également bondi des tréfonds du classement de Google pour arriver à la 9e place, toujours lors du relevé de la mi-septembre. Même progression spectaculaire sur la requête "remboursement frais optique" qui fait désormais remonter le site en deuxième position sur Google.

Google / Référencement naturel