Il y a 5 ans : Wanadoo faisait marche arrière dans la lutte anti-spam

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

Une tentative de Wanadoo censée contribuer à enrayer la marée des mails non sollicités avait dû être arrêtée, sous la pression des utilisateurs. Ce qui posait déjà à la fois la question des mesures anti-spam drastiques - comme l'était cette décision - mais aussi celle des mesures plus globales pour faire face au problème.

En vue de lutter contre ce fléau, Wanadoo avait en effet décidé d'interdire l'accès des adresses mails de ses clients à tout serveur de mail non configuré "MX" (Mail eXchanger). Traduction ? Les serveurs de mail Wanadoo s'étaient subitement mis à refuser les mails en provenance d'adresses appartenant à des domaines non déclarés comme hébergeant un serveur de messagerie.

Cette décision partait du postulat suivant : si quelqu'un m'écrit, je dois pouvoir lui répondre. Autrement formulé : si xxxx@yyyyy.com m'écrit, je doit pouvoir renvoyer un mail vers le domaine "yyyyy.com". Pour cela, Wanadoo avait voulu s'assurer qu'un serveur de messagerie était déclaré pour le nom de domaine concerné, procédure que tous les domaines n'avaient pas effectuée, comme le protocle SMTP les y autorise.

Cette décision avait été perçue de manière très vive par nombre d'utilisateurs et de prestataires qui ne pouvaient dès lors plus envoyer de mail aux adresses de type xxxxx@wanadoo.fr. Une mesure qui, poussée à son paroxysme, signifiait aussi que seuls les "gros domaines", c'est-à-dire ceux des acteurs les plus importants du marché, pouvaient communiquer avec les détenteurs d'adresses Wanadoo. 

 

Et aussi du 24 au 31 mars 2003

Cisco Systems réalisait deux rachats

Double acquisition pour Cisco Systems: tombaient dans son escarcelle SignaIWorks, acteur de la téléphonie sur IP, et The Linksys Group, qui permettait à Cisco de pénétrer sur le marché des réseaux grands publics et SOHO (Small Office/Home Office).

 

Ecritel.net absorbait Framacom

La société de prestations Web Ecritel.net annonçait l'acquisition Framacom : un acteur spécialisé dans la réalisation de services vocaux interactifs couplés à divers canaux (Web, vidéo, etc.). Cette opération permettait à Ecritel.net de renforcer ses équipes sur le terrain du développement et de l'hébergement de services multimédia.

 

Oracle renforçait son investissement dans l'Open Source

Oracle s'impliquait de plus en plus dans le logiciel libre en général, et dans Linux en particulier: l'éditeur proposait des subventions pour le développement et la promotion de produits tiers travaillant en conjonction avec sa base le système Open Source.

 

Les éditions précédentes
Source : benchmark Group
Intel lançait le Centrino
SCO attaquait IBM en justice

Serveurs / Spam