Il y a 5 ans : Intel sacrait l'avènement du multicœur

Toutes les semaines, retour sur un événement marquant de l'actualité de l'industrie informatique & télécoms d'il y a 5 ans.

A l'occasion de sa conférence IDF (Intel Developer Forum) qui se déroulait à San Francisco du 1er au 3 mars 2005, Intel avait présenté ses dernières technologies pour postes de travail et serveurs, dévoilant son planning pour la prochaine génération de puces.

Côté postes de travail, le fondeur avait dévoilé le Pentium D, remplaçant du Pentium 4, équipé d'un processeur double-cœur mais dépourvu de l'hyperthreading, cette technologie simulant deux unités de calculs virtuelles. Il allait être commercialisé à partir du second semestre soit au même moment que les nouveaux Athlon 64 de son concurrent AMD. Dans un premier temps, les cœurs des Pentium D allaient être fabriqués à partir d'une même souche.

Mais, chaque cœur devait être fabriqué à terme à partir d'une souche différente, ceci afin d'éviter qu'une erreur de gravure ne condamne un cœur à amoindrir les performances de l'autre. Le Centrino 3, nom de code Napa, devait supporter les processeurs double cœur Yonah annoncés pour 2006. Mais également  les réseaux sans fil 802.11 a/b/g, une solution d'économie d'énergie, la virtualisation vanderpool et l'active management technology (AMT). 

Cette dernière technologie, dévoilée lors de l'IDF, vise à simplifier l'administration de parc et la résolution d'incident à distance. Les puces Yonah n'intègrent pas le jeu d'instructions 64 bits EM64T d'Intel mais profitent d'une finesse de gravure en 65 nanomètres au lieu des 90 nanomètres alors utilisés, réduisant ainsi la chaleur dégagée à fréquence égale.

Outre ces présentations, Intel évoquait ses prochaines sorties serveurs. Dix autres processeurs double-cœur regroupés au sein de deux familles, Xeon et Itanium, devaient sortir jusqu'en 2007. Du côté de la famille Xeon, le processeur Dempsey apporte aux ex-Xeon DP la virtualisation Vanderpool ainsi qu'un bus frontal à 1 066 MHz. Le remplaçant du Dempsey, nom de code Tulsa, allait être le premier Xeon MP gravé en 65 nanomètres. Dans la famille Itanium, les plates-formes Millington et Montvale apportant un bus frontal à 667 MHz étaient planifiés pour fin 2005, début 2006.

 

Et aussi du 2 au 8 mars 2005

Coheris levait 5,7 millions d'euros

L'éditeur de logiciels Coheris, spécialisé dans la gestion de la relation client et de la business intelligence, annonçait la clôture de la première phase de son augmentation de capital par l'attribution gratuite à l'ensemble de ses actionnaires de BS - ABSA (actions nouvelles à bon de souscription). Les fonds levés représentaient environ 5,7 millions d'euros.

Generix absorbait Ceitel

L'éditeur français Generix, spécialiste des PGI axés logistique et approvisionnement, s'offrait Ceitel, également éditeur de progiciels mais ciblant la distribution et couvrant la vente et le décisionnel. L'opération qui devait prendre effet courant mai donnait naissance à un acteur cumulant 220 collaborateurs et près de 20 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Apple intégrait les processus Intel

Apple intégrait désormais les processeurs d'Intel à son architecture machine. La technologie du constructeur était notamment mise en œuvre au sein de sa plate-forme de stockage Xserver RAID. Un environnement qui s'appuyait sur le composant IOP 331. Il s'agissait d'un dérivé des processeurs de type Xscale qui était conçu pour accélérer les tâches de traitement de données au sein des systèmes d'exploitation.

Serveurs