Cisco impliqué dans la surveillance des dissidents chinois ?

L'équipementier est poursuivi par l'organisation Human Rights Law Fondation pour avoir aidé les instances dirigeantes chinoises à élaborer leur système de traque des dissidents, Golden Shield.

Démarré en 1998, le projet Golden Shield a été mis en place par les autorités chinoises pour traquer sur Internet les dissidents du régime et notamment les partisans du mouvement religieux Falun Gong. En fin de semaine dernière, une plainte a été déposée auprès de la Cour fédérale de San Jose, en Californie, à l'encontre de Cisco pour son implication présumée dans le Golden Shield.

Selon l'organisation Human Rights Law Foundatio, à l'origine de la plainte, Cisco serait impliqué de près dans la conception et la maintenance du système de surveillance chinois. Cisco aurait fourni du matériel personnalisé et des services d'assistance pour en assurer le bon fonctionnement. Sont par ailleurs visés John Chambers, le P-DG de l'équipementier, ainsi que deux autres cadres dirigeants du goupe.

"Cisco n'a aucune activité réseau en Chine et ne personnalise aucune solution qui permettrait de faciliter la censure ou la répression", a fait savoir un porte-parole de l'équipement américain. La plainte déposée par la Human Rights Law Foundation pourrait être requalifiée sous peu en class-action.
 

Juridique / Etats-Unis