Que sont devenus les produits stars de Sun ? OpenSolaris : son arrêt de mort a été signé

OpenSolaris constitue, et de loin, le projet Open Source de Sun dans lequel Oracle a donné le plus grand coup de poignard. En août 2010, son avis de décès a même été diffusé en avant-première par l'un de ses principaux développeurs, Steven Stallion. Avant d'être ensuite confirmé de manière officielle par John Plocher, directeur du comité d'OpenSolaris.  

 

Exit donc OpenSolaris, sachant que les distributions dérivées existantes telles que Belenix ou encore Nexenta pourraient bien pâtir de cet arrêt définitif. A moins que leurs contributeurs se regroupent autour des différents projets Open Source alternatifs ayant pris la relève d'OpenSolaris, comme illumos ou encore OpenIndiana. 

Après OpenSolaris, la version commerciale de l'OS phare de Sun bientôt sacrifiée sur l'autel de la rentabilité ?

Désormais, Oracle semble se concentrer exclusivement sur la version commerciale et propriétaire du système d'exploitation historique de Sun.  

 

Une décision prise sur l'autel de la rationalité pour lequel Oracle voue un culte absolu. Quoique ces derniers mois, la stratégie de soutien long terme à Solaris a du plomb dans l'aile.  

 

En juin dernier, on a ainsi appris la fin du contrat de support OEM de Solaris entre Oracle et HP suivie, en août dernier, par celle d'IBM pour les serveurs System x de Sun (3650, 3755 et 3850) mais également plusieurs de ses BladeCenter (modèles deux socket HS21 et quatre sockets LS41). 

Serveurs / Sun