RIM : le bal des mauvaises nouvelles continue

Après des résultats trimestriels en recul, le père du BlackBerry doit faire face à l'arrêt du support de ses smartphones par le réseau social Seesmic, et le départ d'un vice-président.

Le constructeur américain de smartphones Research In Motion vit actuellement un cauchemar éveillé. Après avoir réalisé un début d'année fiscal 2012 marqué par un recul de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices, l'annonce de licenciements et d'un profit warning pour l'ensemble de son exercice en cours, RIM fait face à de nouvelles déconvenues.

Brian Wallace, occupant jusqu'alors la fonction de vice-président en charge de la stratégie marketing digitale et média, a en effet quitté la société, et annoncé filé à la concurrence, chez Samsung. Un départ qui suit ceux de Keith Pardy (directeur marketing) et de Paul Kalbfeisck (vice-président de marque en charge de la créativité).

Autre mauvaise nouvelle pour RIM : la décision prise par Seesmic de cesser le support de son applications mobiles pour les smartphones BlackBerry. Le réseau social enjoint en outre ses "utilisateurs affectés par ce changement d'essayer Seesmic sur Android, iOS et Windows Phone 7"...

RIM / Smartphone