L'Apple Watch : cible principale des développeurs dans les "wearables"

45% des développeurs qui prévoient de s'orienter vers les objets connectés évoquent la montre d'Apple comme cible prioritaire. Le chiffre est tiré d'une étude de Progress.

Les développeurs passent de moins en moins de temps à créer des applications pour les terminaux de type desktop. C'est ce qu'atteste une étude publiée par Telerik, une filiale du groupe Progress qui édite des outils de développement mobile. Les 3000 professionnels informatiques interrogés dans le cadre de cette enquête ne sont plus que 62% dans ce cas, contre 93% en 2014... Sans surprise, 87% des répondants passent désormais tout ou partie de leur temps sur des projets web. Et un peu plus d'un cinquième (22%) œuvre déjà sur le front des objets connectés (IoT). Parmi ces derniers, 6% interviennent plus particulièrement dans la programmation pour les "wearables" (que l'on peut traduire par objets mettables connectés).

Apps hybrides et développement multiplateforme sont de mise

Mais l'orientation des développeurs vers les wearables pourrait s'accentuer dans les mois qui viennent. Pour preuve : 21% des personnes interrogées par Telerik prévoient d'initier des projets dans ce domaine d'ici la fin de l'année. Parmi ces 21% de répondants (soit 630 informaticiens sur les 3000 du panel), 45% évoquent des apps pour l'Apple Watch.

La qualité de l'interface graphique : une priorité

Globalement, quel est le modèle de développement privilégié en matière de mobilité ? Toujours d'après l'étude de Telerik, la tendance est très clairement en faveur de l'hybride. Un modèle que préfèrent 33% des développeurs consultés par l'éditeur. Viennent ensuite les apps natives, plébiscitées par 25% des répondants, puis les apps web, défendues par 19% du panel.

Du côté des OS mobiles retenus comme cible des applications, Android est le plus souvent cité (76%), devant iOS (63%) et Windows Phone (40%). "83% des développeurs iOS programment aussi sur Android", constate par ailleurs Telerik. Le développement multiplateforme mobile resterait donc une voie choisie par le plus grand nombre. Sans surprise, c'est d'ailleurs l'objectif qui est le plus souvent évoqué parmi les priorités des projets mobiles... ex aequo avec la qualité de l'interface utilisateur.

Indicateur tiré de l'étude de Progress sur le développement mobile paru en août 2015.  © Progress


Méthodologie : l'étude de Telerik a été réalisée auprès de 3000 professionnels à travers le monde, dont un tiers d'entre eux sont basés aux Etats-Unis. 49% sont des développeurs, 14% des PDG ou entrepreneurs, 14% des architectes, 8% des experts IT, et 6% des directeurs techniques. 47% travaillent pour des éditeurs de logiciels, 33% pour des entreprises hors secteur IT, et 20% dans l'intégration de systèmes.

Windows / Android