Snapchat propose 500 000 dollars aux nouveaux diplômés du supérieur

La guerre au recrutement est rude entre les grandes entreprises IT. Chacune tente d'attirer les meilleurs diplômés en mettant la main au porte-monnaie. Face aux mastodontes du secteur, Snapchat frappe fort.

Ces deux dernières années, Snapchat a proposé des rémunérations extrêmement avantageuses aux étudiants de Stanford ou d'autres prestigieuses écoles d'ingénieurs. Cette année, l'appli au petit fantôme offret aux étudiants en dernière année ou en fin d'études des salaires oscillant entre 100 000et 150 000 dollars et une attribution d'actions gratuites sur quatre ans de 300 000 dollars (une somme en baisse par rapport aux 400 000 dollars de l'année dernière).

Tout étudiant de Stanford qui a accepté une de ces offres en 2014 est, selon toute probabilité, un futur millionnaire car la valorisation de l'entreprise a largement augmenté depuis. A l'automne 2013, Snapchat a décliné une offre de rachat de 3 milliards de dollars faite par Facebook. L'été dernier, l'entreprise a levé près de 500 millions de dollars, portant sa valorisation à 10 milliards de dollars. Et cette année, elle a levé 200 millions de dollars supplémentaire pour une valorisation de 15 milliards de dollars.

Selon plusieurs personnes avec qui nous avons discuté pour écrire un article sur la vie des étudiants en dernière année à Stanford en 2015, les grosses entreprises IT cotées en bourse comme Facebook, Google et LinkedIn versent régulièrement aux nouveaux embauchés en provenance de Stanford des salaires compris entre 100 000 et 150 000 dollars. Ces entreprises offrent également des attributions d'actions gratuites de 100 000 et 200 000 dollars. Parfois, elles accordent des primes supplémentaires atteignant les 25 000 dollars.

Snapchat ne propose pas ces rémunérations à tous les nouveaux embauchés ; seulement aux ingénieurs logiciels particulièrement brillants issus de parcours informatiques prestigieux.

Selon une source bien informée, Snapchat affirme qu'une des raisons pour lesquelles elle se trouve obligée de proposer des rémunérations supérieures à celles de Google et Facebook est qu'elle n'est pas basée dans la Silicon Valley, comme les autres, mais à Los Angeles. Snapchat est aussi perçu comme une entreprise plus risquée. Un diplômé de Stanford qui a décliné une offre de Snapchat pour un poste moins bien rémunéré chez Facebook nous a confirmé que ces deux raisons avaient effectivement pesées dans son choix.

 

Article de Nicholas Carlson. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Snapchat is paying college grads almost $500,000 to work there

Recrutement / Salaires