Wrap lève 12,7 millions de dollars pour sa plateforme de storytelling mobile

La plateforme américaine permet à ses clients de créer des pages Web mobiles interactives aux allures d'applications à moindre coût.

"Wrap crée le 'Web narratif', un nouveau format d'expression numérique et mobile-first." C'est ainsi que se décrit la start-up basée à San Francisco –une manière un peu pompeuse de décrire le format hybride qu'elle a inventé, entre application et site mobile. Wrap vient de boucler un tour de table de 12,7 millions de dollars en série B. Menée par Raine Capital et ProSieben, la levée a aussi vu participer Christopher Cran, Dream Incubator, FF Angel, Salesforce Ventures et Transmedia Capital. La start-up a levé 18,7 millions de dollars depuis sa création.

Format Wrap © Capture d'écran Wrap

En sus de l'annonce de la levée, Wrap en a profité pour lancer officiellement sa plateforme de storytelling mobile, qui était auparavant testée en version bêta. La start-up propose en fait à ses clients de créer une expérience similaire à une application mobile… Dans un navigateur Web. La jeune pousse met l'accent sur l'interactivité et le storytelling et offre un outil simple pour mettre au point sa page Web très facilement. En quelques heures, des utilisateurs non-initiés au code peuvent ainsi créer des expériences interactives… Pour un coût bien moindre à celui de la création d'une application.

Wrap recrute un ancien vice-président de Yahoo

"Nous mettons en avant le storytelling sur mobile pour combiner les contenus avec des fonctionnalités sophistiquées et une belle expérience utilisateur", explique le CEO, Eric Greenberg, dans un communiqué de presse. Le format finalisé, baptisé "Wrap", peut être ouvert dans n'importe quel navigateur Web, mais donne l'impression à l'internaute de se trouver sur une appli mobile. La jeune pousse en a par exemple créé un pour annoncer sa levée de fonds.

Grâce au fonds levés, Wrap va "améliorer les fonctionnalités de sa plateforme, recruter des collaborateurs et développer sa stratégie go-to-market". Les secteurs visés : l'e-commerce, l'édition et le marketing. La start-up emploie 35 personnes et a embauché Peter Foster, ex-vice-président chez Yahoo, en tant que Chief Revenue Officer. 

Capital risque / Levée de fonds