Baromètre France Digitale : comment se portent les start-up françaises du Web ?

Hausse du chiffre d'affaires de 37% en 2014, internationalisation croissante, attractivité envers les VC étrangers... L'écosystème Web français a passé une bonne année 2014.

A l'occasion du France Digitale Day, EY et France Digitale dévoilent un baromètre sur la santé de l'écosystème Web français, réalisé en interviewant 171 start-up âgées de six ans en moyenne. A en croire leurs réponses, l'année 2014 a été florissante pour les jeunes pousses. En moyenne, leur chiffre d'affaires a bondi de 37% par rapport à 2013 et 43% de leur CA a été réalisé à l'international, contre 38% un an plus tôt.

25% des répondants assurent qu'un VC étranger a déjà investi dans leur société. La part monte même à 38% pour les start-up enregistrant plus de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Pour ce qui est des aides étatiques au financement, 50% des répondants utilisent le label Jeune Entreprise Innovante, et 71% le Crédit Impôt Recherche (CIR). 30% seulement bénéficient du Crédit Impôt Innovation (CII) mais 81% du Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE).

Concernant les effectifs, les start-up du Web ont embauché 30% de plus en 2014 qu'en 2013. 92% des contrats de travail sont des CDI, 4% des contrats temporaires (CDD et Interim), 2% des apprentissages et contrats de professionnalisation et 2% des stages. 88% des start-up prévoient de recruter en 2015. 46% d'entre elles sont à la recherche de développeurs IT, 39% veulent embaucher des business développeurs/profils marketing, 10% des analystes et 4% des commerciaux.

Enfin, les entrepreneurs ont répondu à des questions concernant le partage de la valeur dans leur start-up. En moyenne, 52% du capital est détenu par des actionnaires tiers et 48% par les dirigeants et salariés. 93% des jeunes pousses utilisent des instruments de capital pour motiver leurs salariés. 34% des salariés des start-up interrogées détiennent ainsi du capital.

 

WAN