Ubeam révèle comment il va charger vos devices à distance et en toute sécurité

La start-up qui a levé 23 millions d'euros depuis sa création veut faire taire les sceptiques et rassurer sur les effets sur la santé de son transmetteur qui charge les devices à distance.

Fondé en 2011, Ubeam a attiré tous les regards fin 2014 et début 2015, quand elle a bouclé coup sur coup une levée de fonds de 10 millions de dollars puis recueilli le même montant en dette, convainquant au passage des investisseurs extrêmement prestigieux parmi lesquels Andreessen Horowitz, Founders Fund, Upfront Ventures, CrunchFund, Marissa Mayer, Mark Cuban et Ellen Levy. Il faut dire que la société créée à 21 ans par Meredith Perry, étudiante en astrobiologie à l'Université de Pennsylvanie, n'avait alors dévoilé que peu de détails sur sa technologie. Ubeam est un chargeur sans fil qui transforme l'électricité en sons, les envoie dans les airs sous forme d'ultrasons puis le reconvertit en électricité pour charger des devices. Mais de nombreuses questions ont été rapidement soulevées par les observateurs : quid de la faisabilité réelle ? De l'impact sur la santé ?

Mobiles, mais aussi tablettes, ampoules et prothèses

Il y a quelques jours, Meredith Perry a publié un long post de blog dévoilant enfin des détails sur la technologie Ubeam, citant des études scientifiques pour en assurer le sérieux. "Notre objectif est un monde sans fil, écrit la fondatrice. Un monde où vous pourriez simplement lever votre mobile dans les airs pour le charger sans avoir besoin de le brancher ni de vous trouver près d'une prise électrique. (…) Un monde dans lequel chaque appareil électronique –prothèses auditives, tablettes, capteurs, ampoules électriques, ordinateurs, télévisions- pourraient être chargés simultanément avec un seul outil simple."

"Naturellement, quand une nouvelle technologie est inventée, nombreux sont ceux qui la craignent et font des fausses hypothèses parce qu'ils ont peur, au lieu de se baser sur des faits", poursuit-elle, citant de vieux articles s'inquiétant des effets du téléphone, de l'électricité ou des micro-ondes sur la santé. Avant de tenter de rassurer sur l'impact de Ubeam sur le corps humain.

Comment ça marche ?

Ubeam est composé de deux parties : un transmetteur qui émet de l'énergie sous la forme de sons à haute fréquence et un récepteur qui la reçoit et transforme le son en énergie. Jusqu'à aujourd'hui, jamais les ultrasons n'avaient été utilisés pour transmettre de l'électricité. Mais la vingtaine de collaborateurs de Ubeam a déposé trente brevets pour une technologies qui le permettra.

A renforts d'études scientifiques, Meredith Perry assure que les ultrasons n'auront absolument aucun impact négatif sur la santé des utilisateurs. "Il n'y a pas de risque d'exposition prolongée avec Ubeam. Ubeam émet de l'énergie ciblée directement aux récepteurs qui réclament de manière active de recevoir de l'électricité, et l'envoi cesse dès que la requête est arrêtée."

Le chargement stoppe dès qu'un obstacle s'interpose devant le transmetteur

Parce que le système Ubeam fonctionne uniquement dans la "ligne de mire", les objets qui sont obstrués par d'autres objets solides ne recevront pas d'électricité. Une disposition qui peut certes rassurer, mais qui présente aussi une limite : dès lors qu'un objet se situera entre uBeam et le device, il ne pourra être chargé… Autrement dit, la transmission ne pourra pas se faire d'une pièce à l'autre, par exemple, et stoppera dès qu'un obstacle se place entre le transmetteur et l'objet cible.

Les humains qui gravitent dans l'environnement d'un Ubeam ne sont pas soumis aux envois d'électricité et si, par erreur, une personne devait être exposée aux ultrasons, alors 99,9% d'entre eux "rebondiraient sur sa peau". Par ailleurs, le niveau des ultrasons est "50 fois plus faible que la plus basse limite d'exposition fixée par la FDA pour l'imagerie médicale", souligne la CEO. La start-up s'est faite homologuer par toutes les autorités nécessaires aux Etats-Unis.

A quoi va ressembler Ubeam ?

Le prix est encore inconnu

Pour son lancement, Ubeam se présentera sous la forme d'un étui de téléphone portable, avant que d'autres usages ne soient développés –le prix de cette première technologie est encore inconnue. Mais Ubeam devra aussi commercialiser son transmetteur. Il se pourrait qu'outre la vente aux particuliers, la start-up essaie de se rapprocher de partenaires comme des chaînes de restaurants ou de cafés pour les installer. Selon Techcrunch, des négociations seraient en cours avec Starbucks, des chaînes de fast-foot, les hôtels Starwood et Virgin airlines.

"L'impact que va avoir uBeam sur l'industrie va être énorme : les batteries seront plus petites, les devices plus fins et plus légers, et les fils seront virtuellement éliminés", prévoit Meredith Perry avant d'assurer que sa technologie "est meilleure que tous les autres systèmes de chargement sans fils à tous les niveaux (énergie, distance, forme, sécurité, régulation)". Reste que le prix du device qui pourrait être commercialisé l'année prochaine devra être abordable si Ubeam veut en démocratiser l'utilisation...

Levée de fonds / Marissa Mayer