Opera 15 : le navigateur mise sur le moteur Blink de Chrome

Dans sa version 15 dévoilée lundi, le navigateur intègre le nouveau moteur de rendu web de Chrome, ainsi que le moteur JavaScript V8. Des évolution qui sont réalisées au détriment de l'expérience utilisateur.

En février dernier, Opera avait annoncé vouloir abandonner son moteur maison au profit du moteur de rendu WebKit. Une technologie également utilisée par Apple pour Safari, et Google pour Chrome. Ce dernier avait néanmoins annoncé en mai sa volonté d'abandonner WebKit au profit d'un nouveau moteur, baptisé Blink, dans l'optique notamment de mieux gérer de multiples processus en parallèle. Dans la foulée, Opera avait immédiatement indiqué vouloir migrer rapidement vers cette nouvelle technologie.

Le portage dans Opera de Blink, combiné au moteur JavaScript V8, est donc désormais effectif avec la version 15 du navigateur, livrée lundi, et disponible à la fois pour Windows, Mac OS X et Linux. Mais à l'occasion de cette refonte des fondations de l'application, il semble bien qu'Opera ait voulu aller vite, au risque d'appauvrir les fonctionnalités utilisateurs. Le client de messagerie disparait par exemple, au profit d'une application indépendante. Exit également la synchronisation Opera Link (qui devrait cependant revenir dans une future version) et le serveur local Opera Unite.

Dans la foulée de cette annonce, la société norvégienne indique vouloir mettre un terme au support des anciennes versions de son navigateur. Une version intermédiaire de la branche 12.x est encore prévue (Opera 12.16), mais "ce sera la dernière", prévient la société.

  Télécharger Opera 15

Annonces Google